02 octobre 2018

7h45 - L'interview de Nikos Aliagas
Sylvie Vartan : le “formidable” Charles Aznavour “demeurera immortel”

Sylvie Vartan a confié sa tristesse mardi à Nikos Aliagas sur Europe 1, après la mort de Charles Aznavour. Mais l’ex-femme de Johnny Hallyday se réconforte en se disant “qu’il a vécu la vie qu’il voulait”.
INTERVIEW

“On le croyait immortel.” Malheureusement, Charles Aznavour, mort dans la nuit de dimanche à lundi à l’âge de 94 ans, ne l’était pas. “Les choses ont une fin et, évidemment, je suis triste, mais il demeurera immortel avec ses chansons, par ce qu’il était, sa présence, sa bienveillance et l’homme qu’il était”, a confié Sylvie Vartan au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1, mardi. La chanteuse trouve toutefois “réconfortant de se dire qu’il a vécu la vie qu’il voulait”.

“L’idée de le rencontrer m’impressionnait un peu.” Celle qui a interprété La plus belle pour aller danser, écrite par Charles Aznavour, se souvient de sa première rencontre avec le chanteur : “Elle s’est faite chez lui.” L’ex-femme de Johnny Hallyday avait été invitée, en compagnie de ce dernier. “Au départ, l’idée de le rencontrer m’impressionnait un peu”, souffle-t-elle avant de rappeler : “A l’époque, Johnny et moi faisions partie de la nouvelle génération et on était plutôt décriés par les anciens.”

“Il était très simple, très bienveillant.” “J’avais 18 ans mais il était très proche de la jeunesse. (…) Il n’était pas yé-yé mais il avait cette jeunesse au cœur”, se souvient-elle. A l’époque, “ce qui m’a frappée, c’est qu’il était très simple, très bienveillant”, confie Sylvie Vartan qui garde le souvenir d’un “auteur, un compositeur, un artiste de grand talent qui va rester dans nos cœurs mais en même temps, un homme simple et un homme charitable qui a œuvré pour beaucoup de causes”.

“C’était quelqu’un de formidable.” Au mois de décembre dernier, un hommage national a été rendu à Johnny Hallyday après sa mort. Aujourd’hui, des parlementaires appellent à en faire de même pour Charles Aznavour. Sylvie Vartan y est également très favorable : “C’est un grand monsieur. (…) C’était quelqu’un de formidable.”