22 novembre 2018

8h15 - L'interview politique d'Audrey Crespo-Mara
Affaire Carlos Ghosn : François Ruffin “attend qu’on mène une lutte contre la fraude fiscale avec la même vigueur” en France

 

Invité de la matinale d’Europe 1, jeudi, le député La France insoumise a insisté, après l’arrestation au Japon du PDG de Renault-Nissan, sur le besoin d’une vraie politique fiscale sur les grands patrons en France”.

INTERVIEW

Si François Ruffin confie volontiers ne pas savoir “quel sera le Meccano” industriel du côté de Nissan, le député La France insoumise a une volonté après l’arrestation au Japon de Carlos Ghosn, soupçonné de malversations : “Je ne sais pas si les Japonais traitent de la même manière leurs patrons japonais. J’attends qu’en France, on mène avec la même vigueur une lutte contre la fraude fiscale, une lutte contre l’optimisation sur les différents yachts de nos grands patrons, ce qu’ils ont en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, dans les îles Caïman”, a-t-il défendu au micro Europe 1 d’Audrey Crespo-Mara, jeudi.

Du lien social avec une politique fiscale. “Pour faire le lien avec les gilets jaunes, on a parlé des 80 milliards d’euros d’évasion fiscale”, a-t-il expliqué, avant d’insister sur “le sentiment d’une injustice qui fait qu’on demande à la base de payer, payer, payer leurs taxes sur le gazole ou sur la TVA, et qu’en revanche, en haut, ils arrivent à s’exempter de l’impôt”. “Si on veut rétablir le contrat social, que la France se remette à vivre ensemble, avoir une vraie politique fiscale sur les grands patrons, les grands actionnaires et les grands fonds de pension, c’est une mesure qui reconstruit du lien social.”