11 octobre 2017

Village Médias
Anne-Claire Coudray : “Claire Chazal m’a vraiment rendu service”

La présentatrice des journaux du week-end de TF1 a salué la manière dont Claire Chazal lui a passé le flambeau avant son départ en septembre 2015. 

INTERVIEW

Elle présente les journaux de TF1 du week-end depuis le départ de Claire Chazal, il y a deux ans. Invitée par Philippe Vandel dans Village médias, Anne-Claire Coudray est revenue sur le moment où elle a appris qu’elle prenait les rênes du journal télévisé.

“J’étais en congé maternité”. Sa nouvelle fonction a commencé officiellement le 18 septembre 2015. A ce moment-là, la rentrée médiatique était déjà passée mais la journaliste était en congé maternité. “Je l’ai donc vécu de loin au départ. Je devais revenir courant novembre. C’est surtout les réseaux sociaux qui ont commencé à dire que ça allait être moi. J’ai eu des paparazzi en face de chez moi de façon un peu brutale un matin. C’était assez inconfortable, mais Claire (Chazal) a fait les choses très bien et elle a dit un mot très gentil dans son dernier journal. La passation de pouvoir s’est faite en douceur”, réagit la journaliste.

“J’avais les larmes aux yeux”. Claire Chazal, avec élégance, choisit alors ses mots : “Je souhaite à Anne-Claire Coudray qui sera là vendredi prochain tous les bonheurs que j’ai eu à travailler pour vous.” Celle qui va prendre sa succession fait alors partie des 10 millions de téléspectateurs qui assistent devant leur poste au dernier JT de Claire Chazal. “J’étais sur mon canapé. J’avais la gorge serrée et les larmes aux yeux parce que Claire est une présentatrice avec laquelle j’ai beaucoup travaillé en tant que reporter. Après on a été une joker et une présentatrice qui s’estimaient beaucoup. C’était très émouvant.” La présentatrice confie qu’elle ne savait pas à l’époque que Claire Chazal allait la citer : “On n’est pas proches au point que je puisse savoir ce qu’il y avait dans ce dernier mot. Mais je me suis dit qu’elle m’avait vraiment rendu service.”

Pas d’hésitation. Pas une seconde, elle n’a pensé refusé le poste. “Je pense que ce n’était pas ce que Claire me demandait. Elle-même prenait la place de quelqu’un d’autre et elle a expliqué que c’était tout à fait légitime de ma part d’accepter. Et j’étais arrivée à un moment de ma carrière où j’étais joker depuis des années, aussi sur le terrain, mais où les deux se phagocytaient un peu. Quand on m’a proposé le poste , je me suis dit ‘je me lance dans l’aventure, ça durera ce que ça durera’.”