25 septembre 2017

9h30-10h Village Médias
Ara Aprikian (TF1) : “On pourra aller jusqu’au changement de nom” pour NT1 et HD1

Directeur général des contenus de TF1, Ara Aprikian a confirmé que la refonte des deux chaînes pourrait passer par des nouveaux noms dès janvier prochain.

INTERVIEW

Le groupe TF1 poursuit sa mue. Après la relance de la chaîne TMC depuis septembre 2016, ce sont désormais NT1 et HD1 qui vont faire l’objet de profondes modifications dans les mois à venir. Invité de Philippe Vandel dans Village Médias à 9h40, lundi, le directeur général des contenus de TF1 Ara Aprikian a précisé que cela pourrait passer par une nouvelle identité. “Ca fait partie de la réflexion. On pourra aller jusqu’au changement de nom”, a-t-il expliqué, tout en démentant à demi-mot les rumeurs qui font respectivement de “TFX” et “TF1 séries” les nouveaux noms de NT1 et HD1 : “Cela fait partie, avec quelques erreurs, d’un certain nombre de noms qu’on teste.”

NT1 pour les jeunes, HD1 pour les fans de séries. Mais l’idée de ce chantier, selon Ara Aprikian, est de mieux positionner ces chaînes de la TNT : “On va changer à partir du mois de janvier l’habillage de ces deux chaînes pour clarifier le positionnement éditorial. À NT1 la charge d’avoir une offre à destination d’un public jeune, les millenials. Et pour HD1 de bien marquer sa ligne éditoriale, qui est le meilleur de l’offre séries et cinéma du groupe TF1 avec un certain nombre de rediffusions, mais aussi des previews et des inédits.”

Lancement de deux fictions. Côté nouveautés, l’ancien du groupe Canal+ Ara Aprikian a annoncé le lancement de “deux très belles fictions : “Les Bracelets rouges”, sur un hôpital d’enfants malades, et “Mention particulière”, qui raconte l’histoire d’une jeune fille atteinte de trisomie qui passe le bac. Ces deux fictions ont été présentées au festival de La Rochelle et ont connu un succès exceptionnel.” 

Quatre Grands prix de F1 en 2018. TF1 va diffuser quatre Grands prix de Formule 1 en 2018 : le Grand prix de Monaco, le Grand prix de France et deux autres Grands prix qui restent à déterminer. Les courses seront-elles entrecoupées de publicité, comme c’était le cas avant que la compétition ne bascule sur Canal+ ? “Oui, car une chaîne commerciale vit de la publicité”, se défend Ara Aprikian.