29 octobre 2019

Attaque à la mosquée de Bayonne : “la parole politique et intellectuelle peut susciter la violence”, selon le grand imam de Bordeaux

La mosquée de Bayonne a été la cible, le 28 octobre, de tirs faisant deux blessés graves, par un ancien candidat du Front national interpellé après les faits. Pour Tareq Oubrou, imam de la mosquée de Bordeaux interrogé par Europe 1, “il faut introduire un peu de rationalité et d’intelligence dans nos débats”.
INTERVIEW

La mosquée de Bayonne a été lundi la cible de tirs faisant deux blessés graves de la part d’un homme de 84 ans, ex-candidat du Front national en 2015, interpellé après les faits. Au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1, Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux, a réagi à cette attaque qu’il considère aussi comme un “acte terroriste parce qu’il vise à commettre la terreur dans un lieu de spiritualité et de paix”. D’après lui, “on a vu que la parole théologique peut conduire à la violence, mais on oublie de dire que la parole politique et intellectuelle peut aussi susciter la violence”. 

“Un peu d’intelligence dans nos débats”

“Le langage est agissant et quand on favorise un climat tendu autour de l’islam en général, avec des théories qui font peur à nos concitoyens français telles que le grand remplacement, il faut s’attendre à ce type de dérapage”, a-t-il ajouté. “C’est un climat tendu, et il faut introduire un peu de rationalité et d’intelligence dans nos débats”. D’après lui, tout le monde subit une peur qui est “mauvaise conseillère”, et il faut donc “favoriser un climat politique et intellectuel qui permette de trouver des solutions” à la question de l’islam dans la société française.