12 septembre 2017

Bonjour La France avec Daphné Bürki
Bérénice Bejo : “Anne Wiazemsky a vu ‘Le redoutable’ et a été bouleversée”

Dans Bonjour la France, la comédienne évoque le dernier film de Michel Hazanavicius, qui s’intéresse au cinéaste Jean-Luc Godard, à la fin des années 1970.

INTERVIEW

Tenter d’esquisser le portrait d’une légende du cinéma, tel est le pari de Michel Hazanavicius dans son dernier film Le redoutable, en salles mercredi. Le long-métrage s’intéresse au cinéaste, à la veille de mai-68.

“Anne Wiazemsky avait refusé de vendre les droits”. Période charnière du cinéaste français, la fin des années 1960 marque la transition entre le Godard-star et le Godard beaucoup plus politique. “Il y a le cinéma d’avant les années 1970 : ludique, libre, inventif, rigolo ; puis le cinéma d’après : expérimental, plus particulier et qui ne plaît pas à tout le monde”, explique Bérénice Bejo, qui occupe un second rôle dans le film.

Publicité
IFrame

Le redoutable est une adaptation du livre Un an après, d’Anne Wiazemsky, épouse du cinéaste à la fin des années 1960. “Elle avait refusé de vendre les droits à tout le monde. Là, elle a accepté car Michel trouvait son livre drôle”, indique celle qui est aussi la femme de Michel Hazanavicius à la ville.

“Je ne sais pas si Jean-Luc Godard a vu le film”. Double enjeu pour le réalisateur de The Artist : coller à la fois à l’esprit du livre d’Anne Wiazemsky, mais également à celui de Jean-Luc Godard. “Je ne sais s’il l’a vu”, confie Bérénice Bejo. “On lui a envoyé le scénario et on l’a invité”, précise toutefois la comédienne. À la différence d’Anne Wiazemsky, qui a vu le long-métrage plusieurs fois. “Elle a dit que Michel s’était tellement rapproché de son ressenti de Godard, qu’elle en était vraiment bouleversée”, raconte Bérénice Bejo.