11 janvier 2018

8h15 - L'invité de Patrick Cohen
Berger : “notre pays est en train de perdre son âme sur la question des migrants”

Le secrétaire général de la CFDT s’est vivement ému jeudi sur Europe 1 de la circulaire du gouvernement instaurant un contrôle des migrants dans les centres d’hébergement. 

INTERVIEW

Les associations d’accueil des migrants, qui dénoncent la circulaire du ministère de l’Intérieur réclamant un contrôle des migrants en centres d’hébergement, ont reçu un soutien de la CFDT jeudi. Laurent Berger, le secrétaire général du syndicat, a lui aussi dénoncé la pratique. “Notre pays est en train de perdre son âme sur la question des migrants”, a-t-il lancé sur Europe 1. “Les associations qui contestent aujourd’hui, ce ne sont pas des gauchistes. Ce sont des associations reconnues, qui font un travail extraordinaire, et qui sont extrêmement inquiètes. Ça doit interpeller le gouvernement.”

“Trier entre les bons migrants et les mauvais migrants”. “Il y a un devoir de venir en secours à toute personne en situation de détresse, avant de savoir qui elle est”, a insisté Laurent Berger. “Cette volonté de trier entre ceux qui serait bons migrants et mauvais migrants est inacceptable pour la CFDT. On s’est engagés publiquement pour dénoncer cette circulaire et demander qu’enfin, à côté d’une politique de droit d’asile, il faut qu’il y ait une vraie réflexion sur la politique migratoire et sur l’accueil en humanité de ces personnes qui arrivent sur notre territoire.”

“Un autre discours pendant la campagne”. Le syndicaliste est d’autant plus remonté qu’à son sens, Emmanuel Macron ne tient pas ses promesses. “On peut se targuer, à juste titre, de faire ce qu’on avait dit. Mais sur la politique migratoire, le président de la République avait un autre discours pendant la campagne. Qui a séduit un certain nombre de citoyens, en disant on peut avoir une politique plus ouverte. Ce n’est pas ce qui est fait et je trouve ça déplorable.”