25 janvier 2018

Le Débat
Bertrand Cantat doit-il continuer à chanter ?

Anne-Sophie Jahn, journaliste au Point, et Mathieu Alterman, journaliste musical, débattent de la question dans Europe matin.

LE DÉBAT

Le 23 janvier, le Festival “Les Escales” de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, a annoncé l’annulation d’un concert de Bertrand Cantat, prévu fin juillet. Le chanteur, condamné pour le meurtre de Marie Trintignant, n’était pas le bienvenue du côté de la mairie, et l’organisation du festival a préféré faire marche arrière. Une nouvelle qui arrive plusieurs semaines après une polémique, lorsque l’ancien leader de Noir Désir avait fait la Une du magazine Les Inrocks, suscitant l’indignation de lecteurs et d’internautes. Bertrand Cantat doit-il être banni des scènes musicales et continuer à chanter ? Anne-Sophie Jahn, journaliste au Point et auteure de l’enquête Bertrand Cantat, enquête sur une omerta, et Mathieu Alterman, journaliste musical, débattent de la question.

“On ne peut pas juger les gens qui apprécient l’artiste”. “Il est coupable et a été condamné pour meurtre, mais je crois qu’il est scandaleux d’interdire à un homme, coupable des pires meurtres, de s’exprimer que ce soit par le chant ou la parole”, estime Anne-Sophie Jahn, soulignant que “la liberté d’expression, ça existe”. À titre personnel, je n’irais pas le voir en concert, surtout après cette enquête pendant plusieurs mois, ça me hérisse d’entendre sa voix, mais par contre, on ne peut pas juger les gens qui apprécient l’artiste”, explique la journaliste du Point.

Mathieu Alterman est plus véhément par rapport au chanteur. “Bertrand Cantat jouit d’un certain prestige artistique du passé, dont il se sert pour revenir et moi, c’est ça qui me gêne”, déplore-t-il. “On se dit qu’il a le droit de chanter car ce que faisait Noir désir, c’était bien. (…) Mais quand on écoute son dernier album, c’est consternant. Il continue à donner des leçons, mais on ne donne plus de leçons quand on a fait ce qu’on a fait !”, fustige le journaliste.

“Le camp du bien”. Anne-Sophie Jahn et Mathieu Alterman déplorent d’une même voix que Bertrand Cantat soit rangé par une partie du milieu artistique “dans le camp du bien”. “J’ai eu plein de réactions pour me dire que c’était un chouette type pendant l’enquête”, raconte Anne-Sophie Jahn, mais pour autant, elle estime que l’interdire de chanter, ce serait exactement participer à cette mauvaise logique de créer un camp du bien et du mal.