14 mars 2018

Europe Matin - Le Débat
Bertrand Cantat peut-il encore chanter ?

L’avocat pénaliste Henri Leclerc, ancien président de la Ligue des droits de l’homme, et Nadia Daam, chroniqueuse à Europe 1, débattent de la question dans Europe matin.

LE DÉBAT

Un jour après avoir annoncé l’annulation de sa tournée des festivals de l’été, Bertrand Cantat a été hué mardi soir, à Grenoble. Pris à partie par des manifestants devant la salle de concert où il devait se produire, le chanteur, condamné pour “coups mortels” et la mort de Marie Trintignant, a dû être escorté par la sécurité. Sur sa page Facebook, il a déploré ensuite des méthodes dignes d’un retour au Moyen Âge.

“Sur le plan juridique, il est quitte”. Henri Leclerc, auteur d’une tribune dans laquelle il indique que Bertrand Cantat a le droit de se ré-insérer, rappelle que “la réhabilitation est attaché à la peine elle-même”. L’ancien président de la Ligue des droits de l’homme souligne également que “l’un des grands principes de la réforme du code pénal de 1993, a consisté à ne plus attacher à la peine des sanctions permanentes. (…) Sur le plan juridique, il est quitte”. 

De son côté, Nadia Daam estime que l’on a créé “une division entre les défenseurs de l’état de droit et les censeurs”, alors que “ce n’est pas comme ça que ça se passe”. “On peut être attaché à l’état de droit mais également à l’éthique. Et là, il s’agit d’un vrai problème de décence”, selon la chroniqueuse.