18 septembre 2017

Europe Matin
Blanquer : “L’objectif, c’est de dire à quel point le CP est décisif”

Le ministre de l’Education nationale a défendu lundi sur Europe 1 sa volonté d’évaluer les élèves de CP et de plus largement mettre la priorité sur cette classe. 

INTERVIEW

Pour Jean-Michel Blanquer, le CP doit être la rampe de lancement vers une scolarité réussie. Le ministre de l’Education nationale a donc mis l’accent sur cette classe, avec notamment des évaluations lancées dès cette année. “L’objectif, c’est de dire à quel point cette année est décisive”, a-t-il expliqué lundi matin sur Europe 1. “Qu’on ne doit pas retarder les apprentissages, qu’on doit éviter que des enfants partent mal dans leur vie scolaire. Donc c’est très important d’afficher cette priorité pour le cours préparatoire.”

“Une photographie des forces et des faiblesses.” Premier chantier donc, des évaluations. “Au long du mois de septembre, nous commençons, ce qui est une première expérience une évaluation de CP qui permet au professeur d’avoir une photographie des forces et de faiblesses de chaque enfant pour mieux les connaître et développer les bonnes stratégie pour les faire réussir”, a affirmé le ministre de l’Education. “Le grand objectif, c’est lire, écrire compter, respecter autrui à la fin de l’école primaire.”

Créer du désir pour les “fainéants”. Qui des “fainéants”, un mot cher à Emmanuel Macron, qu’on trouve dans les classes ? “C’est un mot qui fait partie de la langue française, c’est d’ailleurs un assez joli mot”, a souri Jean-Michel Blanquer. “Il est évident que certains élèves travaillent moins d’autres. La clé de la pédagogie, c’est de créer du désir. La création du désir est sans doute le meilleur moyen de lutte contre la paresse. La question de la motivation est fondamentale. Tout est question d’équilibre.”