05 décembre 2018

7h45 - L'interview de Nikos Aliagas
“Ce n’est pas en un an qu’on fait son deuil”, confie David Hallyday

 

Un an après la disparition de Johnny Hallyday, son fils David se livre au micro de Nikos Aliagas. Il raconte le deuil difficile du père et de l’icône, et cet album cathartique qu’il s’apprête à défendre sur scène.

INTERVIEW

“Toutes les personnes concernées par la même chose savent que ce n’est pas en un an qu’on fait son deuil, ça prend du temps.” Alors que les fans commémorent le premier anniversaire de la mort de Johnny, David Hallyday a accepté de se confier au micro de Nikos Aliagas mercredi matin, sur Europe 1.

“Un symbole dans la musique française”. “Pour moi, c’était d’abord un père. Mais pour les gens, il était et demeurera un symbole dans la musique française. J’ai toujours été très fier de ça. Il y a vraiment un respect par rapport à lui, et beaucoup d’amour. Ça, c’est formidable”, se console le musicien. 

Vendredi, David Hallyday dévoilera son tout nouvel album, baptisé J’ai quelque chose à vous dire, entièrement dédié à son père. “L’amour qui nous tient tous, c’est un thème universel. C’était important de lâcher ce que j’avais sur le cœur. La musique sert à ça, à dire les choses, à respirer”, glisse-t-il.
 

“J’avais besoin d’exprimer des choses fortes”. Avec le titre Éternel, David Hallyday revient sur la bataille judiciaire qui l’oppose à sa belle-mère Laeticia Hallyday au sujet de l’héritage du chanteur. “J’ai vu dans tes larmes / Couler la blancheur / Mais noir sous le voile / Je cherche encore ton cœur”, peut-on entendre dans cette chanson. David Hallyday assume l’inspiration. “Ce qui était important pour moi, c’est de faire ressortir les choses telles que je les ai vécues. C’est un album thérapeutique. J’avais besoin d’exprimer des choses fortes, en employant des mots forts, car ce que j’ai vécu était fort. La première chanson que j’ai composée au mois de février dernier, c’était celle-là”, raconte-t-il à Nikos Aliagas.

La scène comme étape du deuil. “J’ai de la chance de faire un métier qui me libère beaucoup émotionnellement, qui peut remuer beaucoup de choses à l’intérieur de moi. Ça m’allège un peu, mais c’est sur la longueur que les choses s’apaisent.” Si réaliser cet album a été cathartique pour David Hallyday, le musicien attend aussi beaucoup de sa tournée. “Ces chansons, je ne les ai pas encore toutes chantées sur scène. J’en aurais l’occasion toute l’année prochaine. On va voir ce que ça va me procurer, je pense que ça va être très fort”, livre-t-il.

Un an après la disparition de son père, David Hallyday confie : “Il est dans mon cœur, et pas seulement le mien. Il est omniprésent, comme il l’a été dans la vie.”