19 octobre 2018

Ce que prévoit le plan hivernal du gouvernement

Les ministres Jacqueline Gourault et Julien Denormandie ont présenté vendredi aux associations le plan hivernal du gouvernement, qu’a pu consulter Europe 1 et qui reprend l’architecture du dispositif de l’hiver dernier.

INFO EUROPE 1
Un dispositif dans la continuité. La ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, et le ministre chargé du Logement, Julien Denormandie, ont présenté vendredi aux associations de solidarités le plan d’hébergement d’urgence pour l’hiver qui s’annonce. Europe 1 vous en dévoile les contours.

14.000 places d’hébergement pour cet hiver. Plusieurs choses importantes sont à noter : le ministère prévoit autant de places d’hébergement d’urgence pour l’hiver à venir que l’an dernier. Aujourd’hui, en France, il y a 136.000 places d’hébergement d’urgence ouvertes toute l’année. Pour cet hiver, le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, prévoit ‘l’ouverture de 14.000 places supplémentaires”, comme l’an dernier. Il y a d’ores et déjà 4.500 places identifiées à Paris et qui ouvriront progressivement à partir du 1er novembre.

Mais avec une nouveauté cette année : les associations de solidarité seront consultées toutes les deux semaines par les services du ministère pour faire un point sur la situation et les éventuels besoins de places supplémentaires. L’idée est d’adapter le nombre de places en fonction de la température. L’an dernier, certains préfets d’Ile-de-France avaient dû ouvrir des places en urgence dans des gymnases en raison des trois grosses vagues de froid.

Cinq millions d’euros supplémentaires pour les maraudes. Enfin, le gouvernement a annoncé une aide supplémentaire de 5 millions d’euros pour les maraudes qui sont assurées par les associations pendant l’hiver.