28 août 2019

INFO EUROPE 1
Cédric Villani candidat à Paris : “il sera exclu de La République en marche”

Selon les informations de notre éditorialiste politique Michael Darmon, le député de l’Essonne, qui va annoncer le 4 septembre sa candidature à la mairie de Paris malgré la désignation de Benjamin Griveaux, devrait être exclu du mouvement fondé par Emmanuel Macron. 

Sa décision est prise, et elle pourrait achever de déchirer les troupes parisiennes de La République en marche. Candidat malheureux à l’investiture du mouvement présidentiel pour les municipales à Paris face à Benjamin Griveaux, le député de l’Essonne Cédric Villani va bien se lancer dans une candidature dissidente. Une décision qu’il va annoncer le 4 septembre mais qui pourrait lui coûter son expulsion de LREM.

Car selon les informations d’Europe 1, la décision est prise au sommet de la République en Marche. L’annonce prochaine du mathématicien médaillé Fields de sa candidature déclenchera la foudre de Jupiter. Cédric Villani sera exclu du mouvement en vertu de l’article 33 des statuts. Une décision lourde en symboles, car l’élu de l’Essonne est emblématique de ces personnalités venues à la politique pour soutenir le projet d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017. C’est d’ailleurs sur cette idée que Cédric Villani base sa démarche à Paris, face à un Benjamin Griveaux qu’il qualifie de “candidat de l’appareil”.

Cédric Villani organise ses soutiens à droite

Car Cédric Villani est un homme en colère, vexé par l’attitude du président Emmanuel Macron à son égard. Tout le défi sera désormais pour lui de dépasser ce ressentiment, et de proposer un projet rassembleur pour les Parisiens. 

Reste désormais à constituer ses troupes, tandis que La République en marche va tenter de démontrer qu’il est un homme seul. Actuellement, Cédric Villani organise des soutiens à droite, et les maires des XVe et XVIIe arrondissements devraient rallier sa candidature. Quant à Pierre-Yves Bournazel, de la droite pro-Macron dans le 18e arrondissement, il décide pour l’instant de rester candidat sous l’étiquette “Agir”. Dans cette campagne, le champion de mathématiques va devoir démontrer ses talents en calcul politique.