13 février 2018

8h15- L'invité de Patrick Cohen
Cédric Villani : “La vocation des professeurs de mathématiques est l’un de nos problèmes majeurs”

Invité d’Europe 1, le mathématicien et député de l’Essonne veut redonner le goût des mathématiques aux enseignants français pour améliorer le niveau des écoliers.

INTERVIEW

Il veut redonner le goût des maths aux écoliers français. Chargé par le gouvernement d’un rapport sur la question de la baisse du niveau des élèves français, Cédric Villani, député LREM de l’Essonne et médaillé Fields en 2010, estime que la formation des professeurs des écoles en mathématiques est l’une des clefs du problème. “La vocation des professeurs de mathématiques est l’un de nos problèmes majeurs”, a-t-il déclaré mardi, au micro de la matinale d’Europe 1.

Renforcer la formation. “Il ne faut pas croire que l’on pourra avoir un bon enseignement des mathématiques sans des enseignants motivés et bien formée”, souligne-t-il. “Nous préconisons la refonte du système de formation des enseignants et en particulier des professeurs des écoles, parce que c’est en primaire qu’une bonne partie des choses se jouent”, insiste-t-il. “Quand on compare notre système aux systèmes internationaux qui ont fait leur preuve, la première chose qui saute aux yeux, c’est qu’en terme de volume horaire de formation, il y a un rapport de un à cinq”.

Développer la motivation. Pour l’ancien directeur de l’institut Poincaré, il est essentiel de redonner une motivation aux enseignants du primaire, des enseignants qui viennent en majorité de filières littéraires, “ce qui ne veut pas dire que çela empêche d’enseigner avec plaisir les disciplines mathématiques aux élèves des écoles, mais cela demande un bon accompagnement et d’être encadré par le système”, insiste-t-il. “Il est clair que les enseignants français ne sont pas bien payés, j’espère que l’on ira dans le futur vers une évolution appliquée à l’ensemble des enseignants, il est possible qu’il y ait besoin, comme l’ont fait les Anglais, de revaloriser spécifiquement le salaire des enseignants en mathématiques”, soulève Cédric Villani. “Mais il n’y a pas que l’argent qui est important, il y a aussi le fait de se sentir utile, respecté et désiré”.