5 avril 2019

8h15- L'interview politique d'Audrey Crespo-Mara 
Cinq morts dans un Ehpad près de Toulouse : “il faut identifier s’il y a eu un dysfonctionnement notable au niveau des cuisines”, demande Agnès Buzyn

Invitée vendredi d’Europe 1, la ministre de la Santé rappelle que les cuisines de l’Ehpad de Lherm avaient été contrôlées en février “sans que l’organisme de contrôle n’identifie de dysfonctionnement”. 

Après la mort de cinq résidents après une intoxication alimentaire dans une maison de retraite de Lherm, près de Toulouse, les causes du drame restent à déterminer. Invitée vendredi d’Europe 1, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a indiqué qu’il faut “identifier s’il y a eu un dysfonctionnement au niveau des cuisines” de l’établissement. 

Alors que l’enquête a permis de détecter une “toxi-infection alimentaire”, comme l’a annoncé jeudi le procureur de Toulouse Dominique Alzéari, Agnès Buzyn rappelle que l’enquête doit aller à son terme. Les pensionnaires “ont du dans leur repas mixer avaler une bactérie ou une toxine, elle est en cours d’inspection”, explique-t-elle, précisant que cela “semble accidentel à ce stade”. 

13 plaintes déposées. Reste à “identifier s’il y a eu un dysfonctionnement notable au niveau des cuisines”, ajoute la ministre, qui rappelle la cuisine de l’Ehpad “avait été inspectée en février et l’organisme de contrôle n’avait pas identifié de dysfonctionnement”.   

Au total, 13 plaintes ont été déposées par des membres des familles, dont 10 pour “homicide involontaire” par les proches de quatre des cinq résidents décédés. Les trois autres, pour “blessures involontaires”, émanent de proches de résidents affectés.