Coronavirus : Thierry Breton “espère” que la BCE “va agir vite” pour aider les PME

Alors que l’économie mondiale est fortement impactée par l’épidémie de coronavirus, le commissaire européen en charge du marché intérieur a déclaré lundi sur Europe 1 qu’il espérait que la Banque centrale européenne allait agir au plus vite pour venir en aide aux PME, en cruel manque de liquidités du fait de la crise. 
INTERVIEW

Avec la propagation du coronavirus, c’est toute l’économie mondiale qui est victime d’une montée de fièvre. Lundi matin, la Bourse de Sydney dévissait à l’ouverture de plus de 7%, dans le sillage des cours du pétrole, dont l’effondrement est vertigineux. La situation n’est pas plus florissante en Europe, où l’Italie et l’Allemagne sont désormais menacées de récession. En première ligne se trouvent les PME, qui manquent cruellement de liquidités. Thierry Breton attend désormais que la Banque centrale européenne se saisisse du problème. “Je ne doute pas qu’elle va agir vite. Il y nécessité, urgence, disent certains”, a reconnu le commissaire européen lundi sur Europe 1. 

Car en tant que commissaire européen au Marché intérieur, c’est au “volet économique” que Thierry Breton veut aussi s’atteler, au-delà de la santé des citoyens européens. “Les premiers touchés, c’est évident, ce sont nos PME, et pour nous c’est notre priorité absolue. Il est hors de question de laisser les PME sur le bord de la route”, a-t-il affirmé. “Cette crise va durer quelques temps, quelques semaines, quelques mois, il faut donc aider tout le monde à passer cette période”.

“On est dans une crise de liquidités pour les PME, donc la BCE doit agir vite”

Et quand Thierry Breton affirme qu’il faut que “tout le monde se mobilise pour assurer cette période”, il pense aux gouvernements et aux banques, mais pas seulement. “On est dans une crise de liquidités pour les PME, donc la BCE doit agir vite”.

En baissant les taux ?  “Non, on est déjà très, très bas”, a répondu Thierry Breton. “La priorité, c’est de faire en sorte que les acteurs économiques, les banques, puissent avoir les liquidités suffisantes et les mettre à disposition des PME de façon rapide. C’est sur ce terrain que nous attendons la BCE”, a affirmé le commissaire européen, mettant une certaine pression à l’instance européenne. “Je ne doute pas que c’est ce qu’elle fera, et qu’elle le fera vite. J’espère cette semaine.”