26 février 2018

Europe Matin
Dany Boon : “J’aime raconter des histoires avec beaucoup de fraternité et d’humanité”

Le cinéaste fait son retour au cinéma, quelques mois seulement après le succès de son dernier film. Il était dans Europe Matin lundi, pour évoquer “La Ch’tite Famille”.

INTERVIEW

Un an après le carton de Raid Dingue (4,5 millions de spectateurs), Dany Boon fait son retour avec un nouveau film, La Ch’tite Famille, en salles mercredi. Un retour à ses racines ch’tis pour le réalisateur, dix ans après le succès incroyable de Bienvenue chez les Ch’tis. “Le ch’ti fait partie de ma vie, de mon enfance”, confie Dany Boon au micro d’Europe matin.

“Dans la comédie française, en général, c’est assez misogyne”. Le cinéaste opère également un retour au thème de la famille avec ce nouveau long-métrage. Il délaisse ainsi l’action, présente dans ses dernières comédies. “Ce qui m’intéresse, c’est de faire rire et d’émouvoir. J’aime bien faire rire avec, et non pas contre, et de raconter des histoires avec beaucoup de fraternité et d’humanité”, souligne l’artiste.

Une comédie dans laquelle le personnage de Constance Brandt, joué par Laurence Arné, tient une grande place. Tout comme le personnage de la mère, interprété par Line Renaud. “Dans la comédie française, en général, c’est assez misogyne, avec beaucoup de rôle d’hommes. (…) C’est important de donner aux femmes, la même place au cinéma, que celle qu’elles occupent dans la vie”, affirme Dany Boon.

Le César du public pour Dany Boon. Cette année, l’Académie des César a annoncé la création d’un César du public. Il récompensera le film ayant fait le plus d’entrées au box-office français. Selon toute logique, c’est Dany Boon, avec Raid Dingue, qui devrait l’obtenir. “Je suis ravi de le recevoir”, confie par avance le réalisateur. “Pour moi, symboliquement, c’est la récompense du public et c’est formidable”.

La Ch’tite famille raconte L’histoire d’un architecte, Valentin (Dany Boon), qui, pour s’intégrer au milieu parisien, a menti sur ses origines prolétaires et ch’tis. Sauf que toute sa famille va s’inviter à l’improviste pour lui rendre visite.