22 novembre 2018

8h15 - L'interview politique d'Audrey Crepo-Mara
Dépakine : François Ruffin dénonce “une complicité au sommet de l’État entre Sanofi et la macronie”

 

Invité de la matinale d’Europe 1, jeudi, le député La France insoumise de la Somme a fustigé “l’État complice” de Sanofi dans le scandale de la Dépakine, responsable de très nombreuses malformations.

INTERVIEW

Pour François Ruffin, c’est “une somme de scandales semblables” à des “scandales-gigognes” liée à la Dépakine, médicament prescrit aux femmes enceintes et qui serait responsable de nombreuses malformations et troubles neurologiques chez les nouveaux-nés. “Sanofi savait que pendant trente ans, on a filé de la Dépakine aux mères enceintes, créant entre 16.000 et 30.000 enfants autistes”, a-t-il critiqué au micro Europe 1 d’Audrey Crespo-Mara, jeudi.

“Sanofi refuse de payer”. Et alors qu’Agnès Buzyn a décidé la création d’un fonds public d’indemnisation pour les victimes, François Ruffin, auteur d’un livre-enquête sur la Dépakine (Un député et son collab’ chez Big Pharma, éditions Fakir), a dénoncé le fait que les membres du groupe “Sanofi refusent de payer et ne veulent pas mettre un euro même quand ils sont condamnés”. Enfin, selon lui, “l’État se fait complice de Sanofi : l’État ne fait rien, il ne met absolument pas Sanofi sous contrainte pour payer. Or, la facture risque de s’élever à plusieurs dizaines de milliards d’euros. Il y a une complicité au sommet de l’État entre Sanofi et la macronie.”