31 janvier 2018

L'interview de Raphaëlle Duchemin
Discours sur l’état de l’Union : un Donald Trump “nouveau millésime”

Face au Congrès réuni au grand complet mardi soir, le président américain a surpris en prononçant un discours apaisé, rassembleur.

INTERVIEW

“Ensemble, nous construisons une Amérique sûre, forte et fière.” Mardi soir, devant les membres du Congrès, Donald Trump avait visiblement à cœur de réconcilier une Amérique divisée. Habituellement clivant, coutumier des sorties vindicatives, nerveuses, le locataire de la Maison-Blanche a prononcé le traditionnel discours sur l’état de l’Union en adoptant un ton résolument pragmatique et apaisé. 

“Un nouveau président pour l’Amérique”. Suivi en direct par des dizaines de millions de téléspectateurs, le discours a “surpris”, consent Jean-Eric Branaa, auteur de Trumpland : portrait d’une Amérique divisée (Privat). Au micro d’Europe 1, le spécialiste des Etats-Unis avoue avoir été emballé par ce “Donald Trump, nouveau millésime”. “Il nous a dit : ‘C’est un nouveau mouvement pour l’Amérique‘. En réalité, c’était un nouveau président pour l’Amérique”, estime-t-il. Endossant le costume de leader, de capitaine, et fort de ses bons résultats économiques depuis un mois, le président américain “s’est présenté triomphant”.

Au-delà des divisions partisanes. “Ce soir, je veux vous parler (…) du type de pays que nous allons devenir. Nous tous, ensemble, comme une seule équipe, un seul peuple et une seule famille américaine”, a affirmé un Donald Trump, enfin “présidentiable”, mardi soir. Preuve des divisions qui marquent le Congrès, la moitié de l’hémicycle se levait régulièrement comme un seul homme durant le discours, tandis que l’autre restait uniformément assise. Plus habituée aux tweets incendiaires et aux propos orduriers, “la salle en face n’était pas prête à ce changement”, analyse Jean-Eric Branaa. Mais selon le spécialiste, les Américains, eux, “ne s’y tromperont pas, et vont tous adhérer à un discours si calme, humble et rassembleur.”

Au plus bas dans les sondages, Donald Trump pourrait bien, grâce à ce discours sur l’état de l’Union, jouir d’un “nouvel élan”. Pour Jean-Eric Branaa, “c’est bien ce qu’il a cherché hier soir.”