07 février 2018

Europe Matin
Élisabeth Borne appelle les automobilistes à ne pas prendre leur voiture mercredi matin

Alors que les conditions de circulation sont particulièrement difficiles mercredi matin sur les routes et les rails, la ministre des Transports Élisabeth Borne a assuré que les services de l’État avaient fait le maximum dans la nuit.

INTERVIEW

Automobilistes, usagers des transports en commun et du train vont devoir prendre leur mal en patience. Mercredi matin, alors que la neige est tombée en abondance dans la nuit sur la moitié nord du pays, et que 25 départements sont toujours en vigilance orange, beaucoup de Français n’iront pas travaillé, faute de conditions de circulation suffisamment sûres. Nombreux sont ceux qui s’agacent de voir la France paralysée à cause de quelques centimètres de neige. Mais pour la ministre des Transports Élisabeth Borne, les services de l’État ne pouvaient pas faire davantage.

“Le salage ne suffit pas”. “La situation avait été anticipée avec beaucoup de salage toute la journée d’hier. On a également interrompu la circulation des poids lourds en Ile-de-France depuis le début de l’après-midi, mardi”, tient-elle à rappeler. Interrogée par Patrick Cohen dans la Matinale d’Europe 1 mercredi, la ministre a mis en avant le caractère soudain de cet épisode neigeux. “Il faut garder en tête qu’on a eu un épisode vraiment exceptionnel, avec des chutes de neige qui ont atteint 20 cm par endroits. Dans ces conditions, le salage ne suffit pas”, affirme Élisabeth Borne.

De la neige lors du pic de trafic. En Ile-de-France, un pic de 739 kilomètres de bouchons a été enregistré mardi peu avant 19h30 par le site d’informations routières Sytadin, avant d’amorcer un reflux, à moins de 500 km à 21h45. “Des bouchons très importants ont eu lieu hier et ont pris beaucoup de temps à se résorber dans la soirée”, confirme la ministre. “Malheureusement, ces chutes de neige sont intervenues au moment du pic de trafic du soir, ce qui rendait impossible l’intervention des engins de déneigement et de salage”, explique Élisabeth Borne. Dans ces conditions particulièrement difficiles, la ministre a appelé les automobilistes franciliens à ne pas prendre leur véhicule mercredi matin.