05 mai 2017

8h15 - L'invité de Fabien Namias
Emmanuel Macron a choisi un Premier ministre… qui ne le sait pas encore

Le candidat d’En Marche!, donné favori au second tour face à Marine Le Pen, refuse toujours de donner le nom d’un éventuel chef de gouvernement, même s’il l’a déjà choisi “dans sa tête”.

INTERVIEW

C’est une question qui lui est régulièrement posée depuis plusieurs semaines. Emmanuel Macron a-t-il déjà choisi son Premier ministre dans l’hypothèse d’une victoire à la présidentielle ? “Oui. In petto [“en secret”, ndlr], répond vendredi l’intéressé au micro d’Europe 1. Le candidat d’En Marche!, qui refuse de donner le nom de son potentiel chef de gouvernement, indique également que celui-ci n’est pas encore au courant, “puisque c’est dans ma tête”.

De nouveaux visages. “Il sera à l’image des engagements que j’ai pris et du portrait chinois que j’ai pu faire. C’est quelqu’un qui aura une expérience dans le champ politique, les compétences pour diriger une majorité parlementaire et les compétences pour animer un collectif gouvernemental qui sera profondément renouvelé”, précise Emmanuel Macron qui avait déjà indiqué, avant le premier tour, ne pas vouloir de ministres ayant déjà participé à de précédents gouvernements. Son premier ministre aura-t-il vocation a rester pendant toute la durée du quinquennat ? “On fait rarement confiance de manière limitée, donc oui, aussi longtemps que possible”, répond encore Emmanuel Macron.

“Si je suis élu, je travaillerais sur la finalisation d’un gouvernement la semaine prochaine, et il sera annoncé après la passation de pouvoir”, explique Emmanuel Macron qui souhaite également que ce soit son potentiel futur ministre qui conduise la bataille des législatives .

“Un rôle important” pour François Bayrou. Alors que François Bayrou, le président du MoDem, qui a rallié le fondateur d’En Marche! en novembre a un temps été évoqué, malgré son expérience ministérielle passée, Emmanuel Macron précise à son sujet : “François Bayrou aura un rôle important dans le projet qui est le mien demain, si je suis élu. Le projet gouvernemental et politique”.