11 février 2019

8h15 - L'interview politique d'Audrey Crespo-Mara
Éric Woerth : “Aujourd’hui, on ne représente probablement pas une force d’alternance immédiate à Emmanuel Macron”

Les sondages en vue des élections européennes sont peu favorables pour Les Républicains. Eric Woerth, invité d’Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, estime malgré tout que sont parti a “un potentiel de croissance extrêmement élevé”.

INTERVIEW

Plus de 20% des voix lors des dernières élections européennes, en 2014. Qu’en sera-t-il cinq ans plus tard ? Les sondages prédisent moitié moins aux Républicains en 2019. Malgré tout, “nous devons avoir pour objectif de gagner ces élections européennes” et “je pense qu’aujourd’hui, c’est possible”, assure le député LR de l’Oise Éric Woerth, au micro d’Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, lundi.

“Ça reste des sondages, on verra le résultat.” Selon lui, le fait d’être “loin dans les sondages” offre “un potentiel de croissance extrêmement élevé” à son parti qui aujourd’hui, “ne représente probablement pas une force d’alternance immédiate à Emmanuel Macron”. “Ça reste des sondages, on verra le résultat”, lâche toutefois Éric Woerth.

“Je pense que l’on doit avoir un projet européen très fort. Il est en cours de constitution. On doit avoir une liste la meilleure possible. Elle est aussi en cours de constitution”, explique-t-il, martelant l’objectif de “gagner ces élections européennes” : “Il n’y a pas de raison de concourir pour perdre.”

“Aujourd’hui le gouvernement, il débat, il ne gouverne plus.”  Et pour cela, il espère profiter d’un “moment où le gouvernement est extrêmement malmené à juste titre” : “Aujourd’hui le gouvernement, il débat, il ne gouverne plus. Le président excelle dans les débats et moins dans l’exercice du pouvoir.” Mais selon Éric Woerth, qui fait ici référence au “grand débat national“, “le président enferme le débat entre lui-même et les extrêmes”. “A nous de nous montrer à la hauteur de cet enjeu.”