26 mars 2019

8h15 - L'interview politique d'Audrey Crespo-Mara
Européennes : quand Nicolas Dupont-Aignan défend ses chances… en citant Gandhi

Invité de la matinale d’Europe 1, mardi matin, le président de Debout la France a défendu sur ses chances aux élections européennes en évoquant les quatre stades de l’adversité résumés par le Père de la Nation indienne.

INTERVIEW

La comparaison est pour le moins osée. Invité de la matinale d’Europe 1, mardi, le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a cité “une très belle phrase de Gandhi” pour défendre ses chances de voir son parti réaliser un bon score aux élections européennes de mai prochain. 

Aujourd’hui, sa liste est créditée selon le dernier sondage en date, réalisé par BVA pour Europe 1, lundi, de 5% d’intentions de vote, loin des premières listes La République en marche (24%) et Rassemblement national (21%). Une situation délicate à deux mois du scrutin, qu’il impute au “système” mis en place contre lui : “Toute personne qui pense qu’on mener une autre politique, on essaye de la moquer et de la discréditer, en mettant en exergue les moments où elle dit ‘stop'”, raconte-t-il.

Un “très bon signe” selon lui. Avant de citer la fameuse phrase de Gandhi : “‘Au début, ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent et enfin, vous gagnez’. J’en suis au stade où ils m’ont ignoré pendant beaucoup d’années, ils se sont moqués de moi et ils me combattent. C’est très bon signe, je le prends comme honneur”, avance-t-il, en référence notamment à la pique de Marine Le Pen, qui le compare à “une souris qui essaierait de soulever un éléphant”.