EXCLUSIF – Comment va fonctionner “Mon Compte Formation” ? On vous explique tout

Europe 1 vous dit tout vendredi matin sur le tout nouveau Compte Formation, qui entrera en vigueur jeudi prochain, le 21 novembre. Près de 30 millions de Français au total sont concernés. Application pour smartphone, compte en euros, formations proposées… Europe 1 vous dit tout.
EXCLUSIF

C’est une nouveauté qui concerne la bagatelle de 30 millions de Français : tous les salariés, les demandeurs d’emplois, et mêmes certains retraités ; tous ceux qui veulent changer de vie, ouvrir une crêperie en Bretagne ou bien acquérir de nouvelles compétences pour s’améliorer au sein de leur entreprise, dans le numérique, le management, être meilleur en anglais. Bref, nous sommes tous concernés ! Jeudi, sur Europe 1, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a promis un système révolutionnaire de formation unique au monde, qui entrera en vigueur le 21 novembre prochain. On vous explique tout.

“Chercher, trouver, s’inscrire, y aller, payer, évaluer”

C’est la Caisse des Dépôts qui a concocté ce nouveau système et qui l’a entièrement décrit à Europe 1. Aujourd’hui, il existe déjà un site Internet, mais qui ne fait que vous renseigner sur la formation, un peu comme un annuaire. Ce dont on parle ici, c’est d’une application active, qu’on va pouvoir télécharger à partir de jeudi prochain sur son téléphone portable. L’application s’appelle “Mon Compte Formation” et elle change tout.

D’abord vous allez voir à combien s’élèvent – en euros – vos droits à la formation. En moyenne, c’est 1.500 euros par Français, avec un minimum à 500 euros. Attention, glisse-t-on à la Caisse des dépôts : c’est de l’argent pour la formation, et non pas pour partir en vacances ou s’acheter une nouvelle télé.

Mais la grande nouveauté, c’est que c’est un site qui permet de tout faire, de A à Z. “Vous pouvez chercher, trouver, s’inscrire, y aller, payer, évaluer” une formation, énumère Michel Yahiel, directeur des retraites et de la solidarité à la Caisse des dépôts. On pourra donc, en théorie, faire ça tout seul, dans son coin, simplement avec son téléphone portable, sans rien demander à personne. 

50.000 sessions élaborées par 10.000 organismes de formation

Concrètement, il y aura deux options. La première, si on veut changer de vie professionnelle et que ça ne regarde personne, c’est de faire la formation en dehors de ses heures de travail. On pourra même, si on manque de fonds sur son Compte formation, compléter le financement en payant directement avec sa carte bleue. Deuxième solution : on souhaite acquérir de nouvelles compétences au sein de son entreprise, et on pourra dès lors associer son patron et faire la formation sur ses heures de travail, avec même un abondement de l’entreprise, qui pourrait co-financer la formation.

En tout 50.000 sessions seront proposées, organisées par 10.000 organismes de formation – contre 80.000 auparavant, une sélection drastique ayant été opérée. Chacune est qualifiante. Elles débouchent donc sur un diplôme (CAP, Bac pro, BTS). Précision de taille : on pourra passer son permis de conduire, mais aussi le Toeic, la fameuse certification de langue anglaise.

Les métiers en tension de votre région apparaîtront directement sur la page d’accueil. Et à terme, les formations les mieux notées par les utilisateurs apparaîtront en priorité. C’est le fameux “TripAdvisor de la formation”, pour reprendre l’expression de Muriel Pénicaud.  Le pari du gouvernement, c’est qu’avec cet outil ultra simplifié, on ait envie de prendre en main sa vie professionnelle, plutôt que de la subir. Car malheureusement, l’époque où on va à l’école jusqu’à 25 ans, puis on reste sa vie entière dans la même entreprise est belle et bien révolue. Aujourd’hui, un jeune qui entre sur le marché du travail va exercer cinq à six métiers différents. Evidemment, cela implique qu’il se forme tout au long de sa vie.