20 février 2020

EXCLUSIF – Sondage : la surprise Poutou chamboule les municipales à Bordeaux

Le porte-parole du NPA, soutenu par La France insoumise lors des municipales à Bordeaux, émarge à 12% d’intentions de vote selon un sondage exclusif BVA pour Europe 1 publié jeudi. Un score qui pourrait lui permettre de se maintenir au second tour et de jouer les arbitres entre la gauche et la droite.
EXCLUSIF

Et si l’un des grands gagnants des municipales à Bordeaux s’appelait Philippe Poutou ? C’est en tout cas ce que laisse présager un sondage exclusif BVA pour Europe 1 et Orange*. Certes, le porte-parole du NPA, soutenu par La France insoumise pour ce scrutin municipal, n’est pas en mesure d’emporter la mairie et de s’installer sur le fauteuil actuellement occupé par Nicolas Florian, successeur désigné et adoubé par Alain Juppé. Mais il pourrait jouer les trouble-fêtes au second tour. Car oui, avec 12% d’intentions de vote, l’ancien candidat à la présidentielle apparaît en mesure de se maintenir le 15 mars prochain.

La progression, par rapport à 2014, serait fulgurante. A l’époque, l’ancien ouvrier de l’usine Ford de Blanquefort (fermée en octobre 2019), était déjà candidat à la mairie de Bordeaux. Mais il n’avait recueilli que 2,51% des voix, avec le seul soutien du NPA. Cette fois donc, il est appuyé par La France insoumise, et ça se sent. Au premier tour de la dernière présidentielle, en 2017 (dans laquelle concourrait un certain Philippe Poutou), Jean-Luc Mélenchon avait recueilli 23,4% des voix à Bordeaux. Philippe Poutou ne fait donc pas, loin s’en faut, le plein. Mais sa percée reste remarquable.

Se maintenir, fusionner, se retirer ?

Et avec un Philippe Poutou aussi haut, la donne n’est plus la même. Le candidat d’extrême gauche aurait alors le choix. Se maintenir d’abord, ce qui ne ferait pas les affaires de la gauche, dont le candidat Pierre Hurmic, venu d’EELV mais soutenu par le PS, le PCF et Génération.s notamment, apparait à 30% d’intentions de vote dans le même sondage. Philippe Poutou pourrait fusionner ensuite, avec cette même liste de gauche. Cela permettrait de donner au second tour à Bordeaux un semblant de suspense, même si le candidat de la droite Nicolas Florian, avec 40% d’intention de vote au premier tour, semble largement favori.

Enfin, le candidat NPA-LFI pourrait se retirer purement et simplement. Une décision radicale qui ressemblerait bien à Philippe Poutou, mais qui le priverait d’un siège au conseil municipal, quasiment assuré dans les deux premiers scénarios. Dans tous les cas, Philippe Poutou, trublion de la dernière présidentielle (1,09% de voix obtenues), serait l’objet de pas mal d’attention lors de ce scrutin municipal.

*Sondage réalisé par téléphone entre le 7 et le 14 février, à partir d’un échantillon de 702 personnes inscrites sur les listes électorales, issues d’un échantillon représentatif de 1.033 habitants de Bordeaux âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interview