17 octobre 2017

9h00-9h30 - Melting Pop
Fanny Ardant sur les tragédies grecques : “tout y a été dit de manière magnifique”

À partir du 18 octobre au théâtre de l’Athénée, l’actrice est sur scène pour Cassandre, d’après un texte de la romancière allemande Christa Wolf.

INTERVIEW

Plus de 80 films à sa filmographie et une voix reconnaissable entre toutes. Fanny Ardant a tourné avec les plus grands réalisateurs : Truffaut, Resnais, Scola ou encore Antonioni. À partir du 18 octobre, c’est au théâtre de l’Athénée qu’on la retrouve, dans la pièce Cassandre, non pas adaptée de la tragédie d’Eschyle, mais de la nouvelle de Christa Wolf, écrite en 1983.

“Que chacun de nous soit éveillé”. Sur scène, Fanny Ardant se prend au jeu de cet opéra parlé mis en scène par Hervé Loichemol. “Un moment où, tout à coup, la voix est comme un autre instrument qui dit les choses, comme en écho avec la musique”, souligne l’actrice dans Melting Pop mardi matin. Cassandre, un personnage de la mythologie grecque capable de prédire l’avenir mais qui voit ses prédictions niées par tous, même par sa famille. Pour Fanny Ardant, la pièce est une histoire pour “que chacun de nous soit éveillé, que l’on ne se fasse pas embarquer par des faux prophètes”, indique la comédienne. “Cassandre est quelqu’un qui dit non”.

Au micro d’Europe 1, Fanny Ardant fait d’ailleurs part de son amour pour les tragédies grecques. Des textes “où tout a été dit d’une manière magnifique”, estime la comédienne. “Il n’y a pas de perdants et de gagnants, pas de bons et de méchants. C’est ça qui était bien aussi dans le texte de Christa Wolf, c’est que tout à coup, c’est la guerre de Troie du côté des perdants et en même temps, le texte dit l’impuissance des vainqueurs”.