22 janvier 2018

9h30-10h00 Village Médias
François Morel (“Baron noir”) : “Il y a une certaine brutalité chez Jean-Luc Mélenchon”

À l’affiche de la saison 2 de “Baron noir”, la série politique de Canal +, François Morel a expliqué la psychologie de son personnage, qui ressemble – par certains aspects seulement – au leader de la France insoumise.

INTERVIEW

François Morel ne boude pas son plaisir. Depuis la diffusion de la première saison de Baron noir, qu’il a trouvé “formidable”, le comédien rêvait de jouer dans la série politique de Canal+. 

“Dans les coulisses de la politique”. “Quand j’ai rencontré le réalisateur, je me suis dit que ça n’allait pas marcher, qu’il n’allait pas me prendre. Je me dis toujours ça quand j’en ai trop envie. Mais comme j’étais bien détendu, ça a marché”, a-t-il raconté lundi dans Village Médias sur Europe 1. Pour cette deuxième saison, qui démarre lundi soir sur la chaîne cryptée, François Morel incarne Michel Vidal, un ancien du PS qui a fondé le parti “Debout le peuple”, à gauche de la gauche. Il assure que ce n’est pas spécifiquement ce rôle qui l’a convaincu de s’impliquer dans la série. “Ce qui m’a séduit, c’est le projet général. Les dialogues sont très bons, c’est filmé d’une façon extrêmement nerveuse, et on a vraiment l’impression d’être dans les coulisses de la politique. Si on m’avait proposé le personnage du Front national, j’aurais dit oui avec le même enthousiasme”, affirme-t-il.

Mélenchon, nerveux et cultivé. La série Baron noir est “un monde parallèle”, où “toutes les problématiques actuelles sont traitées”, explique François Morel. Mais il jure que Michel Vidal n’est pas Jean-Luc Mélenchon, en dépit de caractéristiques communes. “Ce n’est pas Mélenchon, c’est Michel Vidal. Je pense qu’il est plus rond dans sa façon d’aborder les gens. Il y a une certaine brutalité chez Jean-Luc Mélenchon qu’on ne retrouve pas forcément dans mon personnage. (…) La nervosité de Mélenchon, on la retrouve chez le personnage incarné par Kad Merad. Mais Mélenchon est aussi un type extrêmement cultivé, et ça on peut le retrouver chez mon personnage”, juge-t-il.

​Si le leader de la France insoumise n’a pas encore visionné la saison 2 de Baron noir, Raquel Garrido et Alexis Corbière ont assisté à une projection lundi dernier. François Morel a pu les rencontrer. Amusé, il raconte leur échange : “Je leur ai dit que le personnage prenait de plus en plus d’importance au fur et à mesure des épisodes. Ils m’ont répondu : ‘Mais c’est le sens de l’histoire.'”