7 mars 2018

INFO EUROPE 1
Fraude fiscale : le couple Balkany renvoyé devant le tribunal

Selon les informations d’Europe 1, un juge d’instruction a ordonné il y a quelques jours un procès contre le maire de Levallois-Perret et son épouse, soupçonnés d’avoir dissimulé ou sous-évalué une partie de leur patrimoine au fisc.

INFO EUROPE 1

C’est une nouvelle étape dans les démêlés judiciaires de Patrick et Isabelle Balkany. Mis en cause dans plusieurs enquêtes liées à leur patrimoine, les deux élus sont cette fois renvoyés devant un tribunal correctionnel, pour fraude fiscale, a appris Europe 1. Le couple est soupçonné d’avoir dissimulé ou sous-estimé sa fortune, pour un montant qui avoisinerait 15 millions d’euros.

Propriétaires de plusieurs villas de luxe. Pendant plusieurs années, les Balkany auraient été les propriétaires de fait de plusieurs résidences de luxe : la “Villa Pamplemousse” sur l’île de Saint-Martin, la villa “Dar Gyucy” à Marrakech et un splendide manoir à Giverny, en Normandie – 1.000 mètres carrés habitables, tennis, piscine. Des biens non déclarés et qui auraient été dans le cas contraire soumis à l’impôt sur la fortune. Le couple, par ailleurs, a déclaré des revenus inférieurs entre 2010 et 2013 à ce qu’il versait chaque année à son personnel de maison.

Patrick et Isabelle Balkany avaient été mis en examen pour fraude fiscale en octobre 2015, après une plainte de l’administration fiscale. C’est aujourd’hui pour cela que le juge Renaud Van Ruymbeke a considéré que l’ancien député et son épouse doivent être jugés.

Une deuxième enquête, pour corruption. Parallèlement, les Balkany sont visés par une autre enquête, ouverte dès 2013, pour “blanchiment de fraude fiscale”, élargie progressivement, entre autres, à des faits de corruption. Dans ce dossier, qui s’intéresse à la manière dont le couple a fait fortune et à la manière dont il a dissimulé son argent, via de possibles sociétés écrans et prête-noms, le Parquet national financier avait demandé le renvoi de Patrick et Isabelle Balkany, en juillet 2017. Entre temps, selon les informations d’Europe 1, des éléments supplémentaires sont venus s’ajouter à l’enquête, retardant le calendrier. Le dossier a été clos une seconde fois par le juge d’instruction, qui devrait décider dans les mois qui viennent de faire juger le couple. A moins que les deux dossiers, intimement liés, ne soient un jour regroupés.