20 février 2018

12h30-13h15 Europe Midi
Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron réagissent aux critiques de Gailhaguet : “On ne comprend pas”

Critiqués sur leur style de danse par le président de la Fédération de patinage, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, médaillés d’argent aux JO, ont avoué leur incompréhension sur Europe 1.

INTERVIEW

Ils en rêvaient. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont décroché mardi la médaille d’argent en danse sur glace aux Jeux olympiques de Pyeongchang, une première pour la glace française depuis seize ans. Ils étaient venus pour l’or mais ils se contente de la deuxième place. Une joie à peine partagée par le président de la Fédération française de patinage, Didier Gailhaguet. Dans les colonnes du Parisien, il avoue que si “l’argent n’est pas déshonorant”, le couple de patineurs va devoir “changer de style pour s’ouvrir davantage au monde”. Une critique qui passe mal auprès des intéressés, invités d’Europe Midi: “Honnêtement, on ne comprend pas vraiment. On va avoir une conservation avec lui”.

Pas de polémique. Didier Gailhaguet dénonce également la présence dans le jury de la présidente de la fédération canadienne, forcément un avantage pour le couple Virtue-Moir, sacré champion olympique mardi. Une polémique immédiatement éteinte par les Français. “Il faut bien que les juges viennent de quelque part, il y a des Français parfois”, élude Guillaume Cizeron.

Sa partenaire et lui n’en veulent pas non plus à leur couturière alors que le costume de Gabriella Papadakis s’est défait lors du programme court. Au micro d’Europe 1, Sophie Thomas confie qu’elle “culpabilise énormément. Je leur transmets 1.000 excuses”. C’est gentil de sa part, on connaît Sophie depuis longtemps, c’est sûr que ce n’est pas de sa faute. On savait que ça pouvait arriver, on a pris nos précautions, ça n’a pas suffi. C’est de la faute de personne”, relativise la patineuse. “On ne peut savoir ce qui se serait passé si ça n’était pas arrivé. Ça ne nous a pas enlevé de points directement, c’est surtout que ça nous a déconcentrés. Ça peut se jouer à pas grand-chose, c’est le sport”, ajoute Guillaume Cizeron.

“Au-dessus de nos espérances”. Au final, les Français se disent “très heureux d’avoir cette médaille autour du cou”. “On a fait le plus possible, on ne pouvait pas faire mieux, il n’y a pas de regrets à avoir”, assurent-ils de concert. “C’est peut-être même au-dessus de nos espérances”.