31 octobre 2017

8h15 - L'invité de Patrick Cohen
Gaspard Gantzer sur l’explosion de la gauche : “il n’y a pas un seul responsable”

L’ancien conseiller en communication de François Hollande dévoile les coulisses du quinquennat écoulé dans un livre. La politique est un sport de combat.

INTERVIEW

Il a été dans le secret des dieux. Gaspard Gantzer, ancien conseiller en communication de François Hollande, publie La politique est un sport de combat, où il livre son récit du quinquennat vu de l’intérieur. Ancien camarade de promo d’Emmanuel Macron à l’ENA, Gaspard Gantzer fut l’un des derniers fidèles de François Hollande, alors que la maison socialiste s’écharpait autour de son bilan dans les derniers mois de la présidence. Invité mardi de la matinale d’Europe 1, l’ancien conseiller avoue conserver “beaucoup” d’affection lui, mais aussi pour son successeur. “J’ai de l’affection et de l’admiration pour les deux, mais de façon assez différente”.

Macron “a cru en son destin”. Gaspard Gantzer ne cache pas le “vertige” éprouvé face au parcours d’Emmanuel Macron, dont il a pu scruter l’irrésistible ascension de très près. “Qui aurait pu imaginer, quand j’arrive à l’Elysée, que je me retrouverai à mettre un bulletin de vote Macron quelques années plus tard ?”, s’étonne-t-il. “Même si j’avais descellé l’ambition chez mon camarade de promo, jamais je n’aurai pu imaginer qu’il serait candidat à la présidence de la République en 2017. Personne n’imaginait d’ailleurs qu’il puisse réussir si vite et si fort, c’était inimaginable. Il y avait déjà un président en place, dont il avait été le conseiller et le ministre, et puis tout le monde pensait qu’il fallait un parti et plusieurs années à labourer le terrain pour réussir. Il était peut-être le seul à y croire, avec quelques proches conseillers. Il a cru en son destin. Maintenant, il faut réussir !”