15 février 2018

Europe Matin
“Grave”, “Visages Villages”, “L’insulte” : Julie Gayet, “fière” de son travail de productrice

Dans Europe matin jeudi, l’actrice évoque son travail dans la maison de production Rouge International, qu’elle a créée avec Nadia Turincev en 2007.

INTERVIEW

Quel est le point commun entre le film d’horreur Grave, le documentaire Visages Villages et le long-métrage libanais L’insulte ? Une société de production : Rouge International, fondée en 2007 par Julie Gayet et Nadia Turincev.

“Après dix ans de production, ça avance doucement”.  Aujourd’hui, ces trois films sont dans la lumière car ils pourraient tous, prochainement, être distingués. Grave, de Julia Ducournau, est nommé six fois aux César. Quant à Visages Villages, d’Agnès Varda et JR (dont Rouge International est co-producteur), et L’insulte, de Ziad Doueiri, ils pourraient repartir de la prochaine cérémonie des Oscars avec une statuette.

“Je suis assez fière, je dois bien l’avouer”, confie Julie Gayet au micro de Patrick Cohen dans Europe matin. “Après dix ans de production, ça avance doucement”, souligne l’actrice, que l’on devrait revoir en décembre prochain devant la caméra, dans un film de Vincent Desagnat, où elle jouera la femme de Kad Merad.