16 octobre 2017

Melting Pop
Harcèlement sexuel : “Il faut dire aux femmes qu’elles peuvent parler”, estime Carla Bruni

Invitée de Melting Pop lundi matin, la chanteuse s’est exprimée sur l’actualité relatif au harcèlement sexuel.

INTERVIEW

Chanteuse et ancienne mannequin, Carla Bruni venait présenter son cinquième album, lundi matin, dans Melting Pop, sur Europe 1. Elle a profité de cette occasion pour s’exprimer sur l’actualité, relative aux harceleurs sexuels et à l’affaire Harvey Weinstein.

Le fait de parler est une bonne chose”. Alors que le hashtag “#Balancetonporc”, qui incitait les victimes de harcèlement sexuel à s’exprimer, est devenu ce week-end l’un des plus populaires sur Twitter, Carla Bruni s’est exprimée sur le sujet au micro d’Europe 1. “Il faut dire aux femmes qu’elles peuvent parler”, a estimé la chanteuse. “Le fait de parler est une bonne chose, car il y a des femmes qui sont très oppressées par des situations qu’elles subissent”.

Avec ce hashtag, des milliers de témoignages ont été postés sur Twitter pendant le weekend. “Ce genre de mouvement, bien que je n’aime pas trop les hallalis, est nécessaire pour aider les femmes anonymes qui subissent cela tous les jours”, estime l’artiste.

“Dans le monde de la mode, il n’y a pas une proportion à l’abus sexuel énorme”. Interrogée sur l’affaire Harvey Weinstein, Carla Bruni a indiqué : “je n’ai jamais rencontré Harvey Weinstein et je n’ai jamais rencontré des Harvey Weinstein. J’ai peut-être eu de la chance”. L’ancienne mannequin s’est également exprimée sur le harcèlement sexuel dans son ancien métier. “Dans le monde de la mode, il n’y a pas une proportion à l’abus sexuel énorme, je ne sais pas pourquoi. Je ne vois pas les gens de pouvoirs – Jean-Paul Gaultier, Karl Lagerfeld – faire du chantage aux mannequins”, affirme l’artiste. “Dans le monde de la mode, on connaît tous tout le monde et j’ai rarement noté des situations comme celles que l’on a vu resurgir avec le patron de Miramax”.