30 septembre 2019

8h15- L'interview politique de Sonia Mabrouk
Hommage populaire à Jacques Chirac : “Quand les politiques aiment les gens, les gens les aiment”, salue Alain Juppé

Pour l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, sur Europe 1 lundi matin, le succès de l’hommage populaire à Jacques Chirac n’est en rien une surprise. Plutôt un juste retour des choses, alors que l’ex-président avait tissé un lien particulier avec les Français.
INTERVIEW

Tout l’après-midi de dimanche, puis toute la nuit, les Français ont été des milliers à faire la queue pendant des heures pour rendre un dernier hommage à Jacques Chirac, à Parisdans la cour des Invalides. Tout sauf une surprise, pour Alain Juppé. “Quand les politiques aiment les gens, les gens les aiment”, a simplement noté l’ancien Premier ministre, lundi sur Europe 1. 

“Jacques Chirac a beaucoup donné”

L’ex-maire de Bordeaux a bien reconnu qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Qu’au début de son premier mandat notamment, Jacques Chirac s’était attiré les foudres populaires. “Avec le temps, sa vraie personnalité est apparue, son humanité profonde”, a-t-il poursuivi. “Jacques Chirac a beaucoup donné.” Et Alain Juppé de citer ses mesures sur la sécurité routière ou le plan cancer, mais aussi “son attention aux personnes handicapées”. “Il ne faut pas oublier la grande loi de 2005 qu’il a fait voter sur le handicap pour reconnaître les droits et les chances des personnes handicapées. Je l’ai vu souvent s’exprimer, échanger avec des personnes handicapées.”

>> ÉVÉNEMENT – De 11 heures à 14 heures, Europe 1 en édition spéciale à l’occasion de la journée de deuil national pour Jacques Chirac

Aucune surprise donc, selon l’ancien Premier ministre, à ce que l’hommage populaire soit si suivi. “J’ai partagé cette émotion, très profonde et très large, [qui a rassemblé] toutes les générations, tous les milieux”, a indiqué Alain Juppé. Qui a cité l’exemple d’un jeune de 17 ans, croisé au Havre vendredi, et qui lui a exprimé sa tristesse sans pour autant avoir connu la présidence de Jacques Chirac. “Ce jeune en avait [pourtant] une image très précise, très humaine, très directe.”