19 janvier 2018

INFO E1

INFO E1 – Pour les européennes en 2019, Nicolas Dupont-Aignan dit non à Marine Le Pen

Nouveau revers pour Marine Le Pen. Son allié du second tour de la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, compte refuser toute alliance avec le FN pour les élections européennes de 2019.

INFO EUROPE 1

“Pas question de jouer les roues de secours.” Pour les élections européennes en 2019, Nicolas Dupont-Aignan veut tenter sa chance tout seul, en s’affranchissant de celle qu’il avait ralliée pour le second tour de l’élection présidentielle, révèle Europe 1 vendredi.

Le bon moment pour se placer ? Le président de Debout la France, qui sera lui-même tête de liste, n’a aucune envie d’aider Marine Le Pen. “Je ne fais pas dans le ravalement de façade”, confie-t-il. La présidente du Front national, elle, rêvait d’une grande alliance des souverainistes pour se relancer. Nicolas Dupont-Aignan, lui, ne comprend rien à son projet européen. Surtout, il estime que c’est le moment de faire bouger les lignes. En effet, pour la première fois au FN, ce ne sera pas un “Le Pen” qui sera tête de liste des européennes. Nicolas Bay, vice-président du FN, a en effet avancer que Marine Le Pen ne souhaitait pas conduire la liste frontiste. Et à droite, Laurent Wauquiez ne sait pas encore sur quel pied danser… 

“Des fous”. Les frontistes ne s’avouent pas vaincus. “Rien n’est tranché avec Nicolas. Les discussions n’ont pas commencé”, assure un dirigeant, interrogé par Europe 1. En fait, Nicolas Dupont-Aignan claque la porte avant même de l’ouvrir. “On ne va pas s’allier avec des fous”, conclut l’un de ses fidèles. “À Bruxelles, certains partenaires du FN sont xénophobes”, juge-t-il, dans une allusion aux Allemands de l’AFD. C’est l’argument officiel que Nicolas Dupont-Aignan mettra en avant pour rejeter cette alliance.