6 février 2019

INFORMATION EUROPE 1 – Incendie mortel à Paris : la suspecte venait de sortir d’un hôpital psychiatrique

La suspecte de l’incendie meurtrier qui a ravagé un immeuble du 16ème arrondissement de Paris mardi souffre de troubles psychiatriques. Elle avait déjà été jugée deux fois pénalement irresponsable en 2016. 

INFO EUROPE 1

L’enquête de la police judiciaire se poursuit au lendemain du dramatique incendie qui a fait dix morts à Paris. Une femme de 40 ans est fortement suspectée d’être à l’origine du sinistre. Mais mardi soir, sa garde à vue a été levée en raison de son état de santé : elle souffre en effet de troubles psychiatriques, raison pour laquelle la justice l’avait déjà exonérée de poursuites par le passé. Selon nos informations, elle venait même tout juste de sortir de l’hôpital.

Déjà deux fois jugée pénalement irresponsable. Par deux fois déjà, la justice l’avait considérée comme pénalement irresponsable de ses actes. En 2016, après une affaire de violence, puis une autre d’incendie dans un magasin, les poursuites avaient été abandonnées à cause de son “état mental déficient”. Et selon les informations d’Europe 1, il y a quelques jours, cette quadragénaire est ressortie d’un nouveau séjour en hôpital psychiatrique, où elle avait été admise à la demande de sa famille.

Mère d’un petit garçon de dix ans dont elle n’a pas la garde, elle est alors retournée vivre, seule, dans son appartement au deuxième étage de cet immeuble. C’est sur son palier qu’elle aurait allumé l’incendie mortel, pour se venger d’un voisin pompier qui se plaignait de son tapage nocturne.

Internée dans une infirmerie psychiatrique. Mardi, le psychiatre qui l’a examinée a jugé qu’elle ne pouvait pas rester en garde à vue, en raison de ses troubles mentaux. En attendant la suite de l’enquête, elle est internée à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Si les soupçons se confirment, des experts devront estimer si, oui ou non, elle pourra être jugée un jour.