25 novembre 2019

Inondations, neige, incendies… “On est une société très fragile”, constate Eric Woerth

Invité lundi de la matinale d’Europe 1 avec Matthieu Belliard, le président Les Républicains de la commission des Finances de l’Assemblée nationale et ancien ministre du Travail et du Budget Eric Woerth a réagi au bilan meurtrier des inondations survenues dans les départements du sud-est de la France, ce week-end.
INTERVIEW

Après la mort d’au moins quatre personnes dans les inondations survenues dans le sud-est de la France, ce week-end, l’heure est aux interrogations sur la possibilité, ou non, d’éviter des catastrophes de ce genre. Invité d’Europe 1, lundi matin, Eric Woerth, président Les Républicains de la commission des Finances de l’Assemblée nationale et ancien ministre du Travail et du Budget, a pointé la répétition de ces épisodes climatiques extrêmes, insistant également sur la fragilité de notre société face à ces catastrophes.

Les inondations, “un fait banal”

“Dans un pays plutôt modéré sur le plan climatique comme le nôtre, ce type d’épisodes devient quasiment un fait commun, classique, banal, constate-t-il. On voit toujours ces mêmes images de gens dans leurs maisons inondées, avec les mêmes commentaires. Cette répétition d’épisodes est terrible.”

Que faut-il améliorer, selon l’ancien ministre au gouvernement lors de la tempête Xynthia en 2010 ? “Il faut travailler sur la construction” et “déclencher très vite l’état de catastrophe naturelle”, affirme-t-il. “C’est évident que c’est une catastrophe naturelle.”

L’exemple de la neige

Mais face à ces épisodes, “on est une société très fragile” : “Regardez, il tombe 5 cm de neige, il y a des centaines de milliers de ménages qui n’ont pas l’électricité, pas le chauffage, etc., pendant très longtemps. On est très, très fragiles. La technologie nous rend de plus en plus fragiles.”