Jean-Michel Blanquer annonce un taux de grévistes de “25% dans le premier degré, avec 58% à Paris”

Alors que la mobilisation contre la réforme des retraites connaît l’un de ses temps forts mardi, les écoles sont forcément impactées par le mouvement. Selon le ministre de l’Education, il y aura un quart des enseignants du primaire qui seront en grève, avec un chiffre beaucoup plus fort à Paris. 
INTERVIEW

Au treizième jour de la mobilisation contre la réforme des retraites, le mouvement ne semble pas faiblir, ou peu. Alors que la aussi totalité des syndicats ont appelé à cesser le travail et à descendre dans la rue pour protester contre l’ensemble de la réforme ou contre certains points précis du projet, comme l’âge pivot fixé à 64 ans, les enseignants restent très mobilisés. Selon Jean-Michel Blanquer, il y aura 25% dans le premier degré, avec un pic 58% à Paris.

A ceux, syndicalistes en tête, qui annoncent une mobilisation plus forte, le ministre de l’Education a rétorqué qu’il s’agit là “des remontés parfaitement fiables”. Il s’appuie -a-t-il précisé, sur les dépôt de préavis de grève. “Ce n’est pas dans une fourchette, c’est vraiment ce chiffre-là”, a-t-il conclu. 

“Dans le second degré, on n’a pas de chiffres aussi fiables, mais ça devrait être à peu près du même ordre”, a poursuivi le ministre de l’Education. Toutefois, “les établissements du second degré restent tous ouverts”, a-t-il tenu à préciser. 

Il n’en sera pas de même dans les écoles. “C’est surtout l’Ile-de-France qui est touchée par d’éventuelles fermetures”, a minimisé Jean-Michel Blanquer. “Dans ces cas-là, la mairie a pu organiser un service minimum dans certains cas. De toute façon, vous avez les sites internet des académies de Paris, de Créteil et de Versailles qui disent quelles sont les écoles fermées ou ouvertes.”