15 mars 2018

Europe Matin
“La réforme de la SNCF doit se faire dans le plus grand respect des cheminots”, avertit Valls

Le député de l’Essonne, apparenté LREM, se dit favorable à une évolution du statut des cheminots sous conditions, jeudi matin, dans Europe 1.

INTERVIEW

Les syndicats de cheminots se réunissent jeudi après-midi pour décider d’un appel à la grève, en réaction à la méthode du gouvernement qui a choisi de passer par les ordonnances pour réformer la SNCF. “Aujourd’hui, nous sommes dans une situation ou les Français attendent des reformes fortes et puissantes”, relève Manuel Valls, au micro de la matinale d’Europe 1, expliquant ne pas “avoir d’inconvénients [à voir] évoluer le statut des cheminots”. “Il faut changer en profondeur le management, l’organisation de la SNCF. Pourquoi ? Pour que ce soit plus efficace pour les usagers et le service public”, relève-t-il.

Le dialogue plutôt que la paralysie. “Il faut le faire avec méthode, je crois que c’est l’engagement du gouvernement. Il faut le faire dans le plus grand respect de ce que sont les cheminots”, avertit cependant l’ancien Premier ministre de François Hollande. “Ce ne sont pas des privilégiés”, assure l’élu alors que les partenaires sociaux se sont offusqués de voir certains commentateurs dénoncer les salariés de la SNCF comme responsables de l’endettement de l’entreprise publique. “À ces conditions on peut dialoguer. Le pays n’a pas besoin de paralysie et de grève. Je suis sûr que la plupart des partenaires sociaux, du moins les syndicats réformistes, y sont prêts”, conclut Manuel Valls.