19 octobre 2017

9h00-9h30 Melting Pop
Laura Smet : “J’ai toujours voulu tourner avec Olivier Marchal”

Dans Melting Pop, la comédienne évoque le tournage de “Carbone,” le nouveau film d’Olivier Marchal, en salles le 1er novembre prochain.

INTERVIEW

Dans son dernier film, Carbone, Olivier Marchal s’attaque à l’une des plus grandes arnaques de la dernière décennie : la fraude à la taxe carbone. Une escroquerie qui représente 1,8 milliard d’euros à l’échelle française. Dans ce long-métrage, en salles le 1er novembre, on retrouve Benoît Magimel, Gérard Depardieu, Michaël Youn ou encore Laura Smet. L’actrice était dans Melting Pop jeudi matin pour évoquer son rôle de Noa Van Strecht.

“Il y a une vraie morale dans le film”. “J’ai rencontré quelqu’un qui faisait partie de cette arnaque, mais je ne savais pas du tout ce que c’était vraiment. Encore aujourd’hui, c’est difficile de tout expliquer en détail : c’est le casse du siècle”, raconte Laura Smet dans Melting Pop. Selon la comédienne, il s’agit là du “premier film social” du réalisateur français. “Ce n’est pas un film purement noir, où il n’y a pas d’espoir. Il y a une vraie morale dans le film”, estime l’actrice.

“C’est un homme qui dirige très bien les acteurs”. Laura Smet, qui a tourné plus de quinze films, n’avait encore jamais croisé la route du cinéaste. “J’ai toujours voulu tourner avec Olivier Marchal. Je devais faire une série avec lui, mais je n’ai pas pu”, confie la comédienne. “Il a un sens du cadre et une esthétique qui lui sont propres”, détaille-t-elle, soulignant que ses œuvres sont immédiatement reconnaissables.

Olivier Marchal, ancien policier de la brigade criminelle, s’est lancé dans la réalisation en 2002. Avant cela, il avait fait beaucoup d’apparitions devant la caméra en tant qu’acteur. “Cela lui sert, c’est un homme qui dirige très bien les acteurs”.