21 mars 2019

8h15 - L'interview politique d'Audrey Crespo-Mara
Le bonus de 14 millions d’euros du patron de Technip est “inacceptable”, selon le Medef

Invité de la matinale d’Europe 1, jeudi matin, le patron du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a réagi à chaud à l’information de BFM Business selon laquelle le patron de TechnipFMC quitterait son poste avec un bonus de 14 millions d’euros, alors que son entreprise à perdu deux milliards d’euros l’année dernière.

INTERVIEW

L’information a été révélée par BFM Business, jeudi matin : le PDG de TechnipFMC, Thierry Pilenko, devrait quitter le groupe avec un bonus de 14 millions d’euros, alors que le groupe parapétrolier a enregistré près de deux milliards d’euros de pertes en 2018.

Il dénonce une “prime à l’échec”

Pour Geoffroy Roux de Béziers, le patron du Medef, a réagi à chaud à cette information sur Europe 1, au micro d’Audrey Crespo-Mara. “J’ai découvert la nouvelle en rentrant dans le studio, c’est difficile de se prononcer, mais tel que décrit, c’est tout à fait inacceptable”, s’est-il offusqué.

“Si la société est cotée en France – c’est la seule réserve – on a un comité qui peut se prononcer. Ça avait été le cas pour le parachute doré du PDG de Carrefour, qui y a renoncé immédiatement donc on est capables de faire de l’auto-régulation”, a poursuivi Geoffroy Roux de Bézieux. “Si les faits décrits sont exacts, c’est une prime à l’échec et c’est totalement inacceptable.”

Fusion décevante

Le groupe franco-américain a perdu 1,9 milliards d’euros en 2018. La fusion entre Technip et FMC, dont Thierry Pilenko a été l’artisan, n’a pas apporté la valorisation escomptée et le cours de bourse du nouveau groupe a perdu 50% de sa valeur, précise BFM Business. Pourtant, Thierry Pilenko bénéficiera des 458.503 actions gratuites qui lui ont été attribuées entre 2015 et 2017, pour un montant valorisé à près de 10 millions d’euros.