9 mai 2017

8h15 - L'invité de Fabien Namias
Le projet législatif LR sera un projet “de baisse des impôts”, promet Baroin

Les Républicains préparent la bataille des législatives. Invité d’Europe 1, François Baroin a levé le voile sur le projet politique que compte présenter la droite.

INTERVIEW

Éliminée de la présidentielle dès le premier tour de l’élection, la droite compte désormais se rabattre sur les législatives pour faire entendre sa voix durant le prochain quinquennat. “Il faut considérer ces législatives comme la mère des batailles”, a affirmé François Baroin mardi, au micro d’Europe 1. Pour l’occasion, la droite a revu le projet présidentiel qu’avait voulu porter François Fillon. “Il va conserver l’énergie de la volonté d’une alternance sans équivoque, il va concerner la force de changement en profondeur, mais il va être corrigé et amender sur un certain nombre de points”, souligne le maire de Troyes.

Un projet qui réalise “la synthèse des primaires”. “Ce sera un projet pour le pouvoir d’achat, ce que demandent les Français, et de baisse des impôts, parce qu’ils n’en peuvent plus”, promet François Baroin. “Il y aura une baisse de 10% de l’impôt sur le revenu, il n’y aura pas d’augmentation de la TVA”, détaille-t-il notamment. “Nous retrouverons des fondamentaux de ce qu’Alain Juppé proposait – parce qu’au fond la synthèse des primaires n’a pas été faite – avec la défiscalisation des heures supplémentaire”, ajoute l’élu.

La baisse du nombre de fonctionnaire maintenue mais… La baisse polémique du nombre d’emploi publics reste maintenue à 500.000, suivant la proposition de François Fillon, mais “sur une échelle-temps plus longue que le quinquennat parce que c’est un objectif difficile”, nuance François Baroin. “Nous avons entendu le message d’une droite populaire qui nous a quittés, d’une France des quartiers qui est en grande difficulté, d’une France rurale qui est à l’abandon et qui est à l’agonie. Le projet que nous présenterons demain apportera des réponses très précises là-dessus”.

François Baroin ne briguera pas la présidence de LR. “Je ne connais pas d’autre victoire qu’elle soit absolue, je ne me bat pas pour une majorité relative”, martèle encore celui qui a été désigné pour conduite la bataille des législatives des Républicains. Etoile montante du parti pendant la campagne, un temps évoqué comme plan B lorsque la candidature de François Fillon a été mise en difficulté, François Baroin évacue toutefois l’idée de prendre les rennes de LR : “Je ne serai pas candidat à la tête de ma formation politique”, assure-t-il.