20 septembre 2018

INFO EUROPE 1
 LR dévoile 20 propositions sur la ruralité pour battre en brèche “le président des villes”

Désertification médicale, fermeture de classes, hausse du carburant… la droite entend s’attaquer aux préoccupations de la France rurale pour donner le change face à Emmanuel Macron, qu’elle accuse de délaisser les campagnes.

INFO EUROPE 1

La droite poursuit son offensive contre celui qu’elle appelle le “président des villes”, Emmanuel Macron. Les députés Les Républicains dévoilent jeudi, à l’occasion de leurs journées parlementaires à Divonne-les-Bains dans l’Ain, 20 propositions en faveur de la ruralité, et dont Europe 1 a pu avoir la primeur.

Soutenir les petits budgets. Avec ces différentes dispositions, la droite veut se faire l’avocate de la ruralité face au chef de l’Etat. Les députés LR plaident par exemple pour la mise en place de “tickets carburant”, sur le principe des tickets restaurant, pour aider les ruraux à faire face à la hausse des taxes. Autre priorité : le développement économique, avec la création d’un fonds d’intervention visant à soutenir commerce et artisanat.

Lutter contre la désertification. LR se penche aussi sur le problème des déserts médicaux et propose une bourse pour les étudiants en médecine qui viendraient effectuer leurs stages en zone rurale. En parallèle, des exonérations fiscales récompenseraient les médecins à la retraite acceptant de retravailler dans ces zones tendues. En matière d’éducation, pour éviter des fermetures de classes, la droite réclame aussi l’intégration des enfants de 3 ans dans les calculs d’effectifs. 

“Emmanuel Macron, c’est la France des métropoles”. Pour le député de l’Ain Damien Abad, il s’agit de replacer une France oubliée par le président de la République au cœur des préoccupations politiques. “Je pense qu’il y a de la condescendance, de l’arrogance et parfois du mépris. La France d’Emmanuel Macron, c’est la France des métropoles”, tacle-t-il auprès d’Europe 1. “Regardons les faits : les 80km/h et la question de l’augmentation des taxes sur le gasoil impactent d’abord les ruraux”, cite-t-il notamment.

Cet engagement de la droite en faveur de la ruralité est nullement désintéressé. Les Républicains comptent bien en profiter dans les urnes, à l’approche des élections européennes puis, en 2020, des municipales.