22 janvier 2018

Europe Matin 
Mathieu Kassovitz : “On a fait un film sur les ouvriers de la boxe”

L’acteur est à l’affiche de “Sparring” de Samuel Jouy, en salles le 31 janvier, qui s’intéresse à l’univers de la boxe.

INTERVIEW

C’est un Mathieu Kassovitz, gants aux poings, que l’on retrouve dans Sparring, le premier de Samuel Jouy, en salles le 31 janvier. L’acteur y incarne un boxeur de seconde zone amené à s’opposer à un sportif surmotivé en préparation de match.

“Difficile de faire un film de boxe sans prendre des coups”. Pour le long-métrage, le réalisateur de La Haine a encaissé les coups, des vrais. “C’était un choix, soit on faisait des chorégraphies, soit on faisait des combats”, explique le comédien dans Europe 1 Matin. “On fait un film sur les ouvriers de la boxe, les gens de l’ombre, ceux qui se prennent des coups. Donc c’est difficile de faire un long-métrage dessus sans en prendre”, souligne-t-il. Car pour Mathieu Kassovitz, la plupart des films de sport ont un problème : ils ne sont “pas vrais” et les performances sportives sont trop scénarisées. Une donnée que le réalisateur et l’acteur ne voulaient donc pas reproduire.

Même si Sparring est largement consacré à la boxe, Mathieu Kassovitz indique qu’il s’agit aussi d’un film “sur les petites gens”. “C’est aussi un long-métrage sur ceux qui n’ont pas accompli leur rêve et le fait que cette société vous classe dans deux catégories : soit vous êtes numéro 1, soit vous n’êtes rien”, affirme l’acteur.