22 Août 2017

8h15 - L'invité d'Antoine Genton
Matthieu Orphelin : “Cette réforme du code du Travail est positive pour le pays”

Le député La République en marche ! du Maine-et-Loire a voulu saluer au micro d’Europe 1 le travail de concertation réalisé par le gouvernement, estimant que la réforme annoncée n’opposera pas les salariés au patrons.

INTERVIEW

Le gouvernement se prépare à une rentrée délicate sur le plan social. Alors que le ministère du Travail reçoit à partir de mardi les organisations syndicales pour une dernière série de consultations sur la réforme du code du Travail, une partie de l’opposition appelle déjà à manifester. La CGT, rejointe par la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, a appelé à une “journée d’action et de grève dans toutes les entreprises et services” le 12 septembre. “On est en démocratie, les uns et les autres on le droit d’exprimer leurs désaccords. C’est très bien que ça se passe comme ça, c’est très bien qu’il ait du débat à l’Assemblée nationale, et c’est très bien, quand les uns et les autres jugent qu’il doit y avoir une mobilisation dans la rue, qu’il y ait une mobilisation”, a voulu relativiser au micro d’Europe 1 Matthieu Orphelin, député La République en marche ! du Maine-et-Loire.

Une “construction commune”. “Je pense que ce qui va sortir, dans la version finale du contenu des ordonnances la semaine prochaine, va permettre de rassurer le plus grand nombre de Français et de Françaises sur le fait que cette réforme du dialogue sociale et du code du Travail est positive pour le pays, aussi bien pour les salariés que pour les patrons”, assure l’élu qui estime que le gouvernement a su créer le consensus avec la majorité des partenaires sociaux. “Il y a beaucoup de syndicats qui travaillent, qui ont fait des propositions, qui sont dans un processus de construction commune, et puis il y a en a d’autres qui sont dans des postures différentes, moins constructives…”.

Trouver un consensus pour “lutter contre le chômage”. “Il y a eu une méthode, les débats à l’Assemblée qui ont durée plusieurs dizaines d’heures et puis il y a eu toute cette concertation avec les partenaires sociaux”, rappelle ce proche de Nicolas Hulot, qui estime que l’exécutif a su aller dans le sens de “l’intérêt commun, de l’intérêt collectif”. “On va trouver des solutions. Les points de blocage, les lignes rouges des uns et des autres ont été identifiées. Le gouvernement a travaillé à des manières de prendre en comptes ces différents points-de vue. Ça n’est pas les salariés contre les patrons c’est comment, tous ensemble, on peut trouver quelque chose pour lutter contre le chômage”, fait-il valoir.