18 décembre 2017

Melting Pop
Michel Fau : “Jean Poiret en connaissait un rayon sur les névroses humaines”

Le comédien et metteur en scène évoque “Douce amère”, une pièce de Jean Poiret qu’il met en scène à partir du 16 janvier au théâtre des Bouffes-Parisiens.

INTERVIEW

C’est un Jean Poiret différent, loin du burlesque de La cage aux folles, que nous fait découvrir Michel Fau, à partir du 17 janvier au théâtre des Bouffes-Parisiens. Le comédien va mettre en scène Douce amère, une pièce méconnue des années 1970, créée par la figure historique du théâtre de Boulevard. Une oeuvre dans laquelle Michel Fau campe Philippe, et Mélanie Doutey interprète Elisabeth. Après huit années ensemble, leur couple bat de l’aile.

Un théâtre de boulevard, “drôle et profond”. “J’admirais Jean Poiret, l’acteur et l’auteur”, annonce d’entrée Michel Fau dans Melting Pop lundi matin. Un engouement qui l’a poussé à voir toute l’oeuvre de cette figure théâtrale, ou presque. “J’ai lu cette pièce, que je ne connaissais pas. J’ai trouvé que l’écriture était magnifique, très raffinée”, explique le comédien.

Centrée sur le personnage féminin, interprété par Mélanie Doutey, c’est notamment ce que la pièce disait en creux qui a emballé Michel Fau et Mélanie Doutey. L’actrice a notamment apprécié ce que l’oeuvre racontait sur la séparation. “Douce amère raconte comment on se défait de huit ans de relation : comment cela laisse une empreinte”, indique-t-elle. De son côté, Michel Fau a été séduit par la profondeur de l’écriture. “Dans la pièce, Jean Poiret dit des choses très profondes sur le couple et sur le fantasme amoureux. Il en connaissait un rayon sur les névroses humaines. (…) Dans les années 1970, le théâtre de boulevard était assez profond : il était drôle mais il disait des choses”, estime Michel Fau.