11 octobre 2018

Exclusivité Europe 1
Michel Houellebecq : “Mes livres peuvent rendre inapte à la vie”

L’écrivain Michel Houellebecq s’est confié en exclusivité à Europe 1, alors qu’il recevait à Paris le prix Château La Tour Carnet pour l’ensemble de son œuvre.

EXCLUSIF

Les Particules élémentairesLa Possibilité d’une îleLa Carte et le Territoire… L’œuvre de Michel Houellebecq a été tout autant acclamé des critiques littéraires que du public, toujours au rendez-vous. L’écrivain a été auréolé du prix Château La Tour Carnet pour l’ensemble de sa carrière. Europe 1 en a profité pour poser quelques questions à ce personnage mystérieux, qui n’avait pas parlé publiquement depuis près d’un an.

“On peut me louer pour ça”. Résolu mais pas nostalgique, Michel Houellebecq confie d’abord : “C’est l’âge des prix pour l’ensemble de l’œuvre. C’est un processus normal. Je suppose qu’il y a une cohérence…” Finalement, Michel Houellebecq ne trouve pas illogique d’être ainsi honoré. “Je suis plutôt pour l’idée. Il y a une catégorie de phénomènes du monde qualifiés de ‘houellebecquiens’ qui n’avaient pas été décrits avant moi, c’est vrai. On peut me louer pour ça, pour avoir repéré des ‘modes d’être'”, estime-t-il.

Ses livres, des déclencheurs. Ces caractéristiques propres aux romans de Michel Houellebecq peuvent “changer la vie des gens s’ils décident d’un coup que ce monde leur est insupportable”, assure l’intéressé. “Mes livres peuvent rendre inapte à la vie. Ça peut provoquer des ruptures dans un cours de vie. Mais je ne vais pas m’en excuser, car j’ai eu ça, moi aussi, avec des livres comme Les Fleurs du mal, ou ceux de Dostoïevski…”

Dès lors, Michel Houellebecq est bien conscient de la tâche qui lui incombe. “Oui, c’est une responsabilité lourde d’écrire des livres. Et je ne veux pas m’y soustraire. C’est une activité sérieuse”, affirme-t-il au micro d’Europe 1.

“Pas si difficile que ça” de vivre avec un écrivain. Dans ce restaurant parisien jeudi soir, Michel Houellebecq se tient au côté de Lilys, son épouse depuis quelques jours. Houellebecq, qui a toujours chéri sa solitude et en a fait le nid de son travail d’écriture, réussira-t-il à s’imposer le même tempo pour prendre la plume ? “J’écris au milieu de la nuit et jusque dans la matinée. Il suffit donc de prendre une femme qui se lève tard ! C’est con mais c’est vrai”, répond-il, amusé. “Ce n’est pas si difficile que ça d’être avec un écrivain, mais il faut le laisser se coucher tôt et faire ses activités en pleine nuit”, affirme-t-il.

Entre deux mondanités, Michel Houellebecq a pris le temps de nous glisser qu’il venait d’achever son nouveau roman. Rendez-vous “en janvier” pour en savoir plus.