19 février 2019

Mort de Karl Lagerfeld : “C’est définitivement une période bénie de la mode qui s’éteint”

Olivier Saillard, historien de la mode, explique sur Europe 1 que le styliste mort mardi à l’âge de 85 ans était “une force de travail, alliée à une grande culture”.

INTERVIEW

“C’est une des personnalités de plus de la mode qui disparaît.” C’est avec tristesse qu’Olivier Saillard, historien de la mode et ancien directeur du Palais Galliera, a réagi mardi à la mort de Karl Lagerfeld. Le styliste allemand, directeur artistique de Chanel depuis 36 ans s’est éteint ce même jour à l’âge de 85 ans. “Avec la disparition de Karl Lagerfeld, c’est définitivement une période bénie de la mode qui s’éteint”, juge-t-il au micro de Pierre de Vilno et Raphaëlle Duchemin sur Europe 1.

“Une force de travail, alliée à une grande culture.” Pour définir Karl Lagerfeld, il évoque notamment “une force de travail, alliée à une grande culture” : “Il était à la fois aussi despote qu’il voulait bien le jouer médiatiquement, qu’un être pétri de gentillesse, de culture.”

“En mode, il y a tout et tous les opposés. Il y a des couturiers qui ne veulent pas lire et qui ne veulent pas apprendre et qui sont pour autant de grands contributeurs à l’histoire de la mode. Et puis il y en a d’autres qui essaient de mettre un sédiment de connaissance au cœur de leur travail. C’était le propre de Karl Lagerfeld”, explique Olivier Saillard.

“Je ne connais pas un seul de ses collaborateurs qui l’ait quitté.” L’historien tient également à souligner le côté humain dont a pu faire preuve le couturier allemand. “Je ne connais pas un seul des adjoints, des collaborateurs de Karl Lagerfeld, qui l’ait quitté. Quand quelqu’un sait s’entourer et sait garder ses collaborateurs, cela parle aussi d’une manière très humaine de lui.”