3 juillet 2018

Europe 1 Bonjour
Nadia Daam : “Je veux voir mes harceleurs physiquement”

Mardi à Paris, deux hommes seront jugés, soupçonnés d’avoir harcelé sur Internet la chroniqueuse d’Europe 1 Nadia Daam, après une chronique sur l’antenne.

INTERVIEW

C’est une affaire qui résume à elle seule le harcèlement version numérique, la lâcheté des menaces anonymes et le sentiment d’impunité parfois sur Internet. Mardi matin, à Paris, deux hommes sont jugés pour menaces de mort sur Nadia Daam, la journaliste d’Europe 1. Elle a vécu l’enfer après l’une de ses chroniques, dénonçant une campagne de haine contre deux militants féministes.

Eux savent à quoi je ressemble”. En novembre, elle avait dénoncé une cyber attaque contre des militants féministes. Nadia Daam sera présente tout à l’heure au tribunal correctionnel, face à deux hommes, soupçonnés de l’avoir harcelé suite à sa chronique. “Cela m’importe de les voir physiquement”, souligne la journaliste. “Eux savent à quoi je ressemble et, pour l’un d’entre eux au moins, ils se sont allègrement servis de mon image physique pour faire des montages photos et illégaux”, explique Nadia Daam.

J’espère une sanction exemplaire”. Les deux hommes comparaîtront pour “menace de mort” et “menace de commettre un crime”. L’un d’eux serait l’auteur d’un photomontage montrant la journaliste sur le point de se faire décapiter par l’Etat islamique. “J’espère une sanction exemplaire car les harcelés, eux, ont leur vie qui change. Donc il faut qu’il y ait quelque chose qui change dans leur vie à eux”, indique la journaliste.