15 juin 2017

8h15 - L'invitée de Fabien Namias
Najat Vallaud-Belkacem : “Il y a un risque” de trop forte concentration des pouvoirs

En ballottage défavorable dans la 6ème circonscription du Rhône, Najat Vallaud-Belkacem veut convaincre en insistant sur la nécessité de contre-pouvoirs à Emmanuel Macron.

INTERVIEW

Najat Vallaud-Belkacem joue son va-tout. En grande difficulté dans la 6ème circonscription du Rhône, l’ancienne ministre de l’Éducation mise comme d’autres membres du Parti socialiste et des Républicains sur le “danger” d’une trop forte concentration des pouvoirs dans les mains d’Emmanuel Macron. “Le risque est là”, assure-t-elle sur Europe 1, jeudi.

“Moment démocratiquement grave”. “Quiconque a tous les pouvoirs est tenté d’en abuser. Oui, c’est un moment démocratiquement grave, et il faut que les électeurs se rendent compte que l’Assemblée nationale a besoin de débat”, affirme l’ex-ministre, pour qui “le pouvoir exécutif doit pouvoir être contrôlé par un pouvoir législatif qui sont composés de façon indépendante”.

Macron “siphonne” la gauche et la droite. Elle a par ailleurs insisté sur le fait que la stratégie d’Emmanuel Macron, de se positionner entre gauche et droite, pouvait conduire à l’extrême droite. “Ce qui pose question, c’est que le président de la République aspire à siphonner toutes les forces politiques qui pourraient être des alternatives, hors les extrêmes. Une fois qu’il aura fini de siphonner la gauche et la droite, il n’y aura plus en face d’En Marche! d’autres alternatives que le Front national”, a mis en garde la candidate PS.