27 mai 2019

8h15- L'interview politique d'Audrey Crespo-Mara
Nathalie Loiseau : “Je considère que nous avons fait le boulot”

Avec 22,5% des suffrages, selon les résultats provisoires, la liste emmenée par Nathalie Loiseau pour les européennes arrive derrière celle du Rassemblement national
 
INTERVIEW

L’objectif de sa campagne était de battre le Rassemblement national, mais dimanche soir, Nathalie Loiseau a vu sa liste pour les européennes reléguée en deuxième position, d’une courte tête (22,3%) derrière celle du parti de Marine Le Pen (23,4%). “Ça n’est pas une très bonne nouvelle pour les Français parce que le Rassemblement national était en tête en 2014, sous un autre nom mais avec les mêmes idées, il est à nouveau en tête cette année, même s’il réussit moins bien”, a concédé Nathalie Loiseau lundi, au micro d’Audrey Crespo-Mara sur Europe 1.

“Nous aurons le même nombre de sièges au Parlement européen, donc je considère que nous avons fait le boulot”, a-t-elle toutefois voulu nuancer. “Ça n’est pas une défaite, vous ne me le ferez pas dire”, martèle encore la candidate.

“Les partis dits traditionnels ne sont nulle part, ils sont en dessous des 10%”, relève-t-elle. “Ni victoire, ni déroute, ni défaite, mais un bon score”, résume encore l’ancienne ministre des Affaires européennes qui rappelle que la France sort de “six mois de crise sociale”.

“Le président a, je pense, contribué à une forte participation, à la fois pour lui et contre lui”, a concédé Nathalie Loiseau, alors que cette élection affiche un taux de participation sensiblement supérieur aux précédentes européennes (50,73%). Elle estime cependant que le score remporté par sa liste, à l’occasion de ce premier scrutin national depuis la présidentielle, confirme la stabilité politique de la majorité En marche.”On fait beaucoup mieux que la plupart des majorités aux élections de mi-mandat”, souligne-t-elle. “Cela fait deux ans que l’élection présidentielle a eu lieu, au bout de deux ans nous avons fait la preuve que nous n’étions pas un accident de l’histoire, que c’est l’un des partis de la jeunesse française, et donc un parti d’avenir”, avance Nathalie Loiseau.